Science

La semaine précédente a généralement été négative pour les places financières, mais on est loin de la forte correction redoutée il y a quelques séances. En Europe, les marchés sont restés très fermes, à l’image d’un CAC40 quasiment étale sur 5 jours. Aux Etats-Unis, le redressement des valeurs technologiques en fin de semaine a permis de gommer une partie des pertes hebdomadaires. Le Nasdaq n’en finit pas moins sur une quatrième semaine de rang dans le rouge, mais sur un repli relativement modeste. Les secteurs cycliques ou peu valorisés continuent à dominer. En Europe, ce sont essentiellement les valeurs financières, de la consommation et de l’industrie qui mènent la danse. La finance brille encore plus aux Etats-Unis, au coude à coude avec le pétrole, tandis que les matières premières suivent.

Rien de bien neuf donc, j’aurais pu reprendre quasiment mot pour mot ce que j’avais écrit il y a une semaine, voire un mois. Mais ne partez pas tout de suite, il y a quand même des changements de taille à l’échelle supérieure. Le scénario d’une vaccination à deux vitesses se confirme entre une poche de pays qui commence à atteindre des taux corrects et un grand nombre d’autres qui en sont très loin, voire qui n’ont pas de campagne du tout, faute de vaccins ou de politique dédiée. Et l’on commence à assister à des regains de virulence de la pandémie dans plusieurs pays d’Asie et non des moindres, puisque Taiwan fait désormais partie du lot, au même titre que le Japon, où la situation se tend. Cette nuit, la Thaïlande a révisé en baisse ses prévisions de croissance pour cette raison. On est encore très loin de la situation indienne, mais comme l’écrit ce matin l’économiste d’ING Robert Carnell, la tolérance est bien moindre en Asie qu’à l’ouest vis-à-vis du virus, ce qui signifie en d’autres termes que même si le nombre de cas est faible, les réactions politiques peuvent être brutales dans certains pays. C’est un point de vigilance.

Comment ne pas parler des cryptomonnaies ? Le bitcoin est passé de 60 000 USD il y a quelques semaines à 43 000 USD ce matin. Le phénomène à l’œuvre est toujours aussi fascinant et pas vraiment rassurant pour la santé mentale du monde financier. En gros, vous avez un actif qui surexcite les investisseurs, au point de le voir intégrer les offres des plus grandes banques et maisons de gestion de la planète. Jusqu’ici pourquoi pas : fondé sur la blockchain (ce concept formidable qui doit révolutionner pas mal de choses, même si vous n’avez toujours pas bien compris quoi), disponible en quantité finie et utilisé pour des transactions, il peut s’inscrire dans une forme de diversification. Le problème, c’est que cet actif est soumis à des vents tout à fait irrationnels, au premier rang desquels le fantasque milliardaire Elon Musk, dont la parole d’évangile fait et défait les cours de plusieurs cryptos. Honnêtement, je n’ai aucune idée de la tournure que cela va prendre. Et les intermédiaires qui convainquent leurs clients de miser dessus non plus, ce qui est plus grave. Mais je sais qu’un actif qui peut prendre ou rendre 10% quand un gars un peu fatigué en pleine nuit balance un tweet laconique n’est pas vraiment rassurant. J’imagine qu’il faut faire comme tout le monde. En avoir un peu pour voir et éviter la peur de passer à côté. Et contribuer malgré tout à cet incroyable meccano.

Voici quelques informations du weekend qui méritent de l’attention :

  • La situation semble hors de contrôle entre Israël et le Hamas au Proche-Orient, malgré les appels à la désescalade de la communauté internationale.
  • Les pénuries de produits et matériaux contrarient l’activité économique un peu partout sur la planète.
  • Aux États-Unis, Walmart renonce au masque obligatoire.
  • Craintes à Taiwan après une montée des cas de coronavirus.
  • Les cryptomonnaies décrochent après un tweet sibyllin d’Elon Musk interprété comme le signe que Tesla va vendre ses bitcoins. Mais le dirigeant a démenti un peu plus tard que le groupe a cédé sa cryptomonnaie, infléchissant la baisse.

Les places boursières européennes sont attendues en légère hausse ce matin. En Asie, l’indice MSCI Asia Pacific progresse malgré le repli de Tokyo.

Les temps forts économiques du jour

L’indice Empire Manufacturing (16h30 et l’indice immobilier NAHB (16h30) de mai sont attendus aux Etats-Unis. La Chine a annoncé ce matin une production industrielle d’avril en progression de 9,8 % sur un an (consensus 10 %) et des ventes de détail en hausse de 17,7 % (consensus 25 %).

L’euro est ferme à 21,34 USD. L’or remonte à 1850 USD. Le pétrole est stable avec un baril de Brent à 68,86 USD et un baril WTI à 65,53 USD. Le Bitcoin chute lourdement sous les 43 000 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Amundi : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 75 à 80 EUR.
  • Avast : Jefferies reste acheteur avec un objectif réduit de 685 à 679 GBp.
  • Centrica : Citigroup reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 75 à 80 GBp.
  • Coloplast : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 870 à 900 DKK.
    Drax : Citigroup passe de neutre à achat en visant 505 GBp.
  • Hyve Group : Liberum passe de conserver à acheter en visant 140 GBp.
  • Icade : Kempen passe de neutre à achat en visant 81 EUR.
  • Marshalls : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 740 à 790 GBp.
  • Pirelli : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 5,50 à 5 EUR.
  • Sage : Jefferies reste à l’achat avec un objectif réduit de 830 à 810 GBp.
  • Stemmer Imaging : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 28 à 29 EUR.
  • Tullow Oil : HSBC passe de conserver à alléger en visant 44 GBp.
  • Wacker Neuson : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 19,50 à 31 EUR.

En France

Annonces importantes

  • Veolia et Suez ont signé un accord de rapprochement sur la base d’un rachat de Suez à 20,50 EUR coupon attaché.
  • L’essai de phase II du candidat-vaccin contre le COVID-19 de Sanofi et GlaxoSmithKline induit une forte réponse immunitaire chez les adultes, toutes tranches d’âge confondues.
  • Antoine de Saint-Affrique devrait prendre la direction générale de Danone, selon des sources concordantes.
  • Kering songerait à se séparer de ses montres (Ulysse Nardin, Girard-Perregaux), selon Miss Tweed, et aurait notamment approche la Compagnie Financière Richemont.
  • Gulf Air obtient un décalage de livraisons d’Airbus et The Boeing Company.
  • Une filiale d’Axa (Axa Partners) touchée par une attaque informatique en Asie.
  • Total condamné à payer un complément de prime aux salariés de sa filiale Sasca après avoir reçu une prime de 400 EUR au lieu des 1500 EUR promis.
  • Eiffage annonce que 72,6% des salariés éligibles à sa campagne d’actionnariat salarié ont souscrit.
  • La filiale ENR de Casino, GreenYellow, confirme explorer une entrée en bourse.
  • Hoffmann Green Cement participe à son premier chantier de construction réalisé hors-site.
  • Solutions 30 communiquera le mardi 25 mai après bourse. Dans cette attente, le cours reste suspendu.
  • Laurent-Perrier annonce un retour à la normale sur son réseau informatique après une cyberattaque, sans impact sur ses résultats.
  • MND, Touax, Union Technologies Informatique, Videlio et Ivalis ont publié des comptes et/ou des prévisions.

Dans le monde

Résultats des sociétés

  • Ryanair : la compagnie à bas coûts a subi une perte nette de 815 M€ sur l’exercice clos le 31 mars, dans le bas de la fourchette annoncée (815 à 850 M€).

Annonces importantes

  • AT&T serait en discussions avec Discovery en vue d’un potentiel rapprochement de leurs actifs de contenus, valorisés 50 Mds$ hors dette, selon plusieurs médias américains.
  • Selon Wells Fargo, les banques américaines pourraient réduire leurs effectifs de 200 000 personnes d’ici la fin de la décennie.
  • Microsoft aurait enquêté en interne sur une relation entre Bill Gates et une employée.
  • La justice américaine a confirmé en appel un verdict condamnant Bayer à verser 25 M$ à un retraité californien diagnostiqué d’un lymphome non hodgkinien dans le dossier Roundup.
  • Crown Resorts juge l’offre de Blackstone trop chiche.
  • Des managers du Credit Suisse ont détourné les yeux de violations flagrantes dans une affaire remontant à la décennie précédente, selon la Finma. Par ailleurs, le parlement suisse va se pencher sur le comportement de la banque lors des scandales financiers de 2021.
  • JD Logistics (JD.com) veut lever 3,4 Mds$ en s’introduisant à la bourse de Hong Kong.
  • Selon le Wall Street Journal, Bright Machines serait proche d’une entrée en bourse via un SPAC.
  • En Turquie, Gojek et Tokopedia fusionnent pour donner naissance à
  • Principales publications de résultats. Mitsubishi UFJ, Bridgestone, Ryanair, Vantage Towers, Corporacion Financiera Alba…

Lectures

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker.