COVID-19

Accès facilité au certificat covid et apaisement sur les remontées mécaniques: les nouvelles du 20 octobre

L’essentiel

L’OFSP estime que la situation sanitaire en Suisse est défavorable, avec un taux de reproduction supérieur à 1 dans plus de la moitié des cantons.

La faîtière des remontées mécaniques prévoit un hiver au ski sans certificat covid, s’attirant une annonce jugée «prématurée par» l’OFSP.

Le président de l’Association des médecins cantonaux Rudolf Hauri plaide pour une troisième dose de vaccin, qui devrait surtout cibler les personnes âgées.

Retrouvez notre suivi de la journée de mardi.

■ Alain Berset estime «raisonnable» que les remontées mécaniques ne demandent pas le certificat covid

Selon le ministre de la Santé, la volonté de l’association des remontées mécaniques suisses de ne pas exiger le certificat covid est «raisonnable», dans la mesure où celles-ci sont assimilables aux entreprises de transports publics, qui ne le demandent pas non plus. Mais il n’a pas exclu que la situation puisse changer au cours de l’hiver si la situation sanitaire venait à se dégrader.

La position d’Alain Berset apparaît en contraste avec celle de l’OFSP hier en fin de journée, qui avait estimé l’annonce des remontées mécaniques «présomptueuse»

■ Les vaccins chinois devraient permettre d’obtenir un certificat pour 30 jours

Le Conseil fédéral souhaite continuer à soutenir le tourisme et l’économie. Tous les touristes vaccinés à l’étranger avec un vaccin approuvé par l’Organisation mondiale de la santé pourraient aussi obtenir le «certificat covid suisse» pour 30 jours. Cela concerne les vaccins chinois Sinovac et Sinopharm. Les touristes qui se sont fait inoculer les vaccins approuvés par Swissmedic ou l’Agence européenne des médicaments reçoivent déjà un certificat valable en Suisse et dans l’Union européenne.

■ Faciliter l’accès au certificat covid pour les personnes guéries

Les personnes guéries devraient avoir un accès facilité au pass sanitaire sur le sol national. Le Conseil fédéral a lancé mercredi une consultation sur un «certificat covid suisse», qu’il voudrait lancer. Il propose que les personnes pouvant présenter un test sérologique positif récent puissent aussi obtenir le certificat, et non plus uniquement les personnes pouvant prouver leur guérison par un test PCR. Le test serait payant et le pass serait valide 90 jours et qu’en Suisse.

Par ailleurs, les données actuelles montrent que les personnes guéries bénéficient d’une protection suffisante contre les formes graves de la maladie et les hospitalisations. Les certificats émis jusqu’à présent pour cette catégorie verraient donc leur durée de validité passer de six mois à une année. Cette prolongation ne serait valable qu’en Suisse puisque la durée de six mois reste valable dans l’Union européenne.

Le «certificat covid suisse» serait aussi émis pour une durée d’un an pour les personnes qui ne peuvent être vaccinées ou testées pour des raisons médicales. Celles-ci ont déjà accès aux établissements, installations et manifestations exigeant la présentation du pass.

La consultation court jusqu’au 26 octobre. Le gouvernement prévoit de se prononcer le 3 novembre.

■ Pas d’allègements du certificat covid pour l’instant

La situation épidémiologique est «stable mais fragile», a estimé mercredi le ministre de la santé Alain Berset en conférence de presse après la séance hebdomadaire du Conseil fédéral. Un changement de tendance est toujours possible. C’est pourquoi le Conseil fédéral ne veut pas lever l’obligation de présenter un certificat Covid. Les nouvelles sont plutôt bonnes, les chiffres en baisse. Mais, a averti le ministre, l’arrivée des mois plus froids peut changer la donne.

Par ailleurs, il y a toujours trop peu de personnes immunisées. Le groupe de personnes qui peut s’infecter et être hospitalisé est trop important. De plus, presque la majorité des cantons ont un taux de reproduction supérieur à 1. Cette situation «incite à la prudence».

Pour Alain Berset, revenir à la situation d’avant l’extension de l’obligation du certificat «n’est pas une très bonne idée». En Israël ou aux Pays-Bas, le nombre de cas a vite augmenté après les réouvertures malgré un taux de vaccination élevé. Il réévaluera la situation à la mi-novembre. L’idée est de revoir l’obligation du certificat dès qu’il n’y a plus de risque de surcharge des hôpitaux, indépendamment du taux de couverture vaccinale, conformément au modèle des trois phases.

■ Le Maroc suspend les liaisons aériennes avec l’Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni

Les autorités marocaines ont décidé de suspendre les vols depuis et vers l’Allemagne, des Pays-Bas et du Royaume-Uni en raison de l’évolution de la situation sanitaire dans ces trois pays, a-t-on appris ce mercredi de sources officielles.

Le 5 octobre, Rabat avait déjà suspendu – pour la même raison – les liaisons aériennes avec la Russie, qui enregistre quotidiennement des records de contamination au coronavirus. Le Maroc, où la courbe des contaminations et des décès décroît, a pour objectif d’immuniser 80% de la population (soit 30 millions de personnes). Il a lancé début octobre sa campagne pour une 3e dose de vaccin. Un pass sanitaire y entrera en vigueur à compter de jeudi.

■ En France, le pass sanitaire devrait être prolongé au-delà du 15 novembre

Le pass sanitaire devrait être prolongé au-delà de la date du 15 novembre inscrite dans la loi l’instaurant, au vu de la situation épidémique sur le front du Covid-19, a laissé entendre ce mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Le gouvernement l’allégera «dès lors que ce sera possible», a-t-il répété à l’issue du Conseil des ministres. Mais «aujourd’hui, vu la situation, je ne vois pas comment une adaptation pourrait intervenir au 15 novembre», alors qu’«il y a une reprise de l’épidémie à peu près partout en Europe» en raison des conditions hivernales, a-t-il estimé, citant l’Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique et la Russie.

■ Les Etats-Unis «prêts» à vacciner les enfants de 5 à 11 ans dès novembre

La Maison Blanche a dévoilé mercredi son plan pour commencer dès le mois prochain la vaccination contre le Covid-19 de 28 millions d’enfants américains âgés de 5 à 11 ans avec le remède de Pfizer, une fois l’autorisation donnée par les autorités sanitaires.

«Nos efforts de planification signifient que nous serons prêts à commencer les injections dans les jours qui suivront une recommandation finale» des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), a écrit la Maison Blanche dans un communiqué. Un comité d’experts des CDC doit se réunir sur la question les 2 et 3 novembre, et la recommandation de l’agence devrait suivre très rapidement après cette date.

■ Poutine ordonne une semaine chômée en Russie, où les décès atteignent un nouveau record

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné ce mercredi une semaine de congés payés du 30 octobre au 7 novembre pour tenter de juguler la vague épidémique meurtrière de Covid-19. Cette semaine coïncide avec les vacances scolaires russes, et seuls les 1, 2 et 3 novembre étaient ouvrés, du fait de jours de week-end et de jours fériés. Les régions pourront entamer plus tôt ou de prolonger la semaine de congés si la situation épidémique le justifie.

Le président a aussi imploré les Russes, très récalcitrants, de se faire vacciner. «S’il vous plaît, soyez responsables», a-t-il dit. Il a qualifié de «dangereux» le faible taux de vaccination en Russie. Le pays a enregistré ce mercredi un nouveau record de décès ces dernières 24 heures. Lors des dernières 24 heures, 1028 décès causés par le coronavirus ont été recensés, un record, selon le bilan du gouvernement.

■ 1442 cas supplémentaires en 24 heures en Suisse

  • Les principales informations du dernier bulletin de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP):
  • 1442 nouveaux cas ont été enregistrés en un jour;
  • On déplore cinq décès supplémentaires;
  • 34 malades ont été hospitalisés;
  • Durant les dernières 24 heures, les résultats de 24 926 tests ont été transmis. Le taux de positivité s’élève à 5,79%;
  • Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 12 758, soit 147,58 nouvelles infections pour 100 000 habitants;
  • Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, reste de 1,00;
  • Les patients Covid-19 occupent 12,80% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation est de 71,60%.

■ Les chercheuses ont moins publié pendant la pandémie

La pandémie a eu un impact négatif sur la place des femmes dans les publications scientifiques, d’après une étude menée par une équipe de l’Université de Genève (UNIGE) et des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). En se penchant sur les proportions de femmes apparaissant aux places de première auteure, dernière auteure ou auteure de correspondance dans les manuscrits soumis à l’éditeur scientifique BMJ entre 2018 et 2021, l’équipe a constaté des baisses allant de 12 à 20% pendant la période de la pandémie, selon un communiqué publié par l’UNIGE.

Pour Angèle Gayet-Angeron, professeure assistante à l’UNIGE et médecin adjointe agrégée aux HUG, «il se pourrait que les femmes aient eu plus de difficultés à poursuivre leurs activités de recherche – au vu des surcharges professionnelles et familiales – comparées à leurs homologues masculins». L’équipe genevoise estime qu’il est important de prendre en compte ces inégalités dans l’analyse des dossiers académiques, où le nombre de publications est souvent un facteur important.

■ Le certificat covid permet de siéger sans masque au parlement de Bâle-Ville

Le Grand Conseil de Bâle-Ville est le premier parlement cantonal à introduire une obligation de présenter un certificat covid pour y siéger sans masque. Il a opté pour la même solution que celle approuvée par les Chambres fédérales. Les députés bâlois ont adopté ce mercredi, par 84 voix contre 9 oppositions et 3 abstentions, la modification de loi proposée par le bureau du parlement.

Seuls quelques élus isolés, issus de l’UDC, des vert’libéraux et du Centre sont montés à la tribune pour s’opposer au nouveau règlement. Ce dernier n’oblige pas les députés à présenter un certificat covid pour siéger dans l’hémicycle. Celles et ceux qui n’en disposent pas peuvent continuer à y siéger à condition de porter un masque d’hygiène, et les élus non vaccinés n’auront pas à payer de leur poche les tests leur donnant accès au certificat.

Aucun autre parlement cantonal n’a encore soumis ses députés à une obligation de présenter un certificat pour siéger sans masque. Fin septembre, le bureau du Grand Conseil genevois a écarté une telle solution et maintenu la tenue de séances sans public. Une semaine plus tôt, son homologue vaudois en a décidé de même tout en exigeant un certificat covid pour le public assistant aux séances du parlement.

■ Les professionnels de la santé britanniques appellent à de nouvelles restrictions

Un responsable du service public de santé britannique a appelé mercredi le gouvernement à réinstaurer de nouvelles restrictions face à une hausse des cas de covid susceptibles d’engorger les hôpitaux à l’approche de l’hiver. Les nouvelles contaminations, parmi les plus importantes en Europe, approchent leurs niveaux de la violente vague de l’hiver dernier, frôlant 50 000 lundi.

«Nous sommes déjà dans une situation où les choses vont probablement se détériorer dans deux ou trois semaines. C’est pourquoi nous devons agir immédiatement», a déclaré sur Sky News Matthew Taylor, patron de la NHS Confederation regroupant de nombreuses organisations de santé publique.

Il a exhorté le gouvernement de Boris Johnson à déclencher son «plan B», qui prévoit le retour de certaines mesures comme le port du masque en intérieur ou le télétravail. Pour l’heure, le gouvernement a exclu un nouveau tour de vis, après avoir supprimé quasiment toutes les restrictions en juillet dernier, préférant continuer à s’appuyer sur la campagne de vaccination.

■ Les effets du covid sur l’aide sociale moins importants que prévu

Les effets de la crise du coronavirus sont moins graves que redoutés il y a un an dans le domaine de l’aide sociale, relève la Conférence suisse des institutions d’action sociale (CSIAS). Certains risques et développements restent toutefois difficiles à évaluer.

La CSIAS prévoit pour 2023 une hausse de 14% du nombre de bénéficiaires de l’aide sociale à la charge des cantons et des communes, indique-t-elle aujourd’hui dans un communiqué. La nouvelle prévision est nettement inférieure à celles de mai 2020 (+28%) et de janvier 2021 (+21%). L’augmentation prévue reste toutefois encore importante par rapport aux années précédentes, note la CSIAS.

■ Un cas de sous-variant du Delta identifié en Israël

Israël a recensé sur son territoire un premier cas d’un sous-variant du Delta AY4.2, qui circule déjà dans plusieurs pays européens, a indiqué le ministère de la Santé. Un enfant de 11 ans en provenance d’Europe était porteur du sous-variant. Il a été identifié à l’aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv et a été mis en quarantaine, précise la même source, soulignant qu’aucun autre cas n’a depuis été identifié.

L’émergence de ce nouveau variant malgré la très forte contagiosité du Delta ayant tendance à écarter les nouvelles souches fait craindre une transmissibilité encore plus forte. Mais pour François Balloux, directeur de l’Institut de génétique de l’UCL (Londres), ce nouveau variant est encore rare et ne semble pas poser le même risque élevé de transmission que d’autres souches.

■ Le président de la société de médecine de Suisse romande veut une troisième dose sans tarder

Le président de la Société de médecine de Suisse romande (SMSR), Philippe Eggimann, dénonce «l’attentisme» des autorités sanitaires, et appelle à démarrer la campagne pour la troisième dose du vaccin contre le Covid-19 sans tarder. Du point de vue de la toxicité et des risques, «je ne vois objectivement pas ce qui peut changer entre la deuxième et la troisième dose», explique-t-il dans un entretien diffusé par La Liberté et ses journaux partenaires. Il note que l’autorité de surveillance sanitaire Swissmedic a accepté sans discuter la troisième injection pour les personnes immunodéprimées.

Citant une étude diffusée il y a quelques semaines dans le New England Journal of Medicine, l’infectiologue indique que les personnes de plus de 60 ans ayant reçu une dose de rappel six mois après sont 8 à 9 fois moins hospitalisées que celles qui n’ont reçu que deux injections. «Je ne comprends pas pourquoi Swissmedic et OFSP se renvoient la balle pour lancer la campagne de la troisième dose.»

■ En amont des Jeux olympiques d’hiver, Pékin offre une troisième dose à ses habitants

La ville de Pékin propose désormais à ses habitants de se faire injecter une troisième dose de vaccin anti-covid, a indiqué le quotidien Xinjingbao (Beijing News), un journal officiel de la capitale chinoise. Cette décision intervient au moment où la ville est dans la dernière ligne droite avant d’accueillir les JO d’hiver (4-20 février 2022), où les athlètes resteront dans une bulle hermétique et où seuls les spectateurs habitant en Chine seront autorisés. Les sportifs auront le choix entre être totalement vaccinés ou effectuer une quarantaine de 21 jours à leur arrivée sur le territoire.

Des programmes d’injection d’une troisième dose ont déjà été annoncés dans une dizaine d’autres provinces ces dernières semaines. La Chine avait totalement vacciné à la mi-septembre plus d’un milliard de personnes (78% de la population), selon le ministère de la Santé, grâce aux vaccins chinois des fabricants Sinovac et Sinopharm. Mais des doutes subsistent quant à l’efficacité de ces vaccins contre les nouveaux variants du coronavirus.

■ La pilule anti-Covid-19 de Roche et Atea échoue en phase 2

Le partenaire américain de Roche Atea Pharmaceuticals fait savoir que l’étude de phase 2 sur son antiviral oral contre le Covid-19 AT-527, sur des patients présentant une forme modérée de la maladie, a manqué son critère primaire d’évaluation.

Atea et Roche vont «évaluer les modifications potentielles de l’étude mondiale de phase III Morningsky», selon le communiqué paru mardi. Les données de l’étude devraient être disponibles au second semestre 2022. Roche s’était associé au laboratoire bostonien il y a un an, avec un paiement initial de 350 millions de dollars (317 millions de francs).

WeaPlay, WordPress Theme, Business Consulting Nulled, Avada 7.4 Nulled, Newspaper – News & WooCommerce WordPress Theme, Nulledfire, Elementor Pro Weadown, Astra Pro Nulled, Plugins, Rank Math Seo Pro Weadown, Woodmart Theme Nulled, Elementor Pro Weadown,Woodmart Theme Nulled, Wordfence Premium Nulled, Flatsome Nulled, Yoast Nulled, Woocommerce Custom Product Ad, Jannah Nulled, Dokan Pro Nulled, Fs Poster Plugin Nulled, Jnews 8.1.0 Nulled, PW WooCommerce Gift Cards Pro Nulled, Newspaper 11.2, Premium Addons for Elementor, Slider Revolution Nulled, Wpml Nulled, PHP Script, WP Reset Pro, Consulting 6.1.4 Nulled

Back to top button