Crypto

Critiques de la semaine : les comics V.O. du 28/12/2022

Chaque semaine, nous sélectionnons parmi les comics que nous avons lus ceux qui nous ont marqué et qui méritent qu’on en parle.

Il s’agit donc de notre dernière salve de “critiques de la semaine” sur le site, comme ça j’aurais couvert tous les issues que j’aurais lu en 2022.

Action Comics #1050

Publié par DC Comics

Image : Joshua Williamson, Nick Dragotta, Frank Martin, Dave Sharpe / DC Comics

Ce numéro giant-sied coécrit par Philip Kennedy Johnson, Tom Taylor et Joshua Williamson prépare le terrain pour les différents titres de la licence à venir en 2023.

Un événement va faire que la quasi-totalité de la Terre va oublier la véritable identité des Supermen. Cela est révélé dans une scène très réussie réalisée par Tom Taylor et Clayton Henry.

Le cœur de l’épisode est basé sur l’histoire écrite par Williamson et dessinée par Nick Dragotta. Elle est la conséquence de l’effacement de mémoire générale et de Dark Crisis. Cela conduit à la situation qui sera la base de la prochaine série Superman.

Finalement, l’histoire qui concerne Action Comics est celle qui m’emballe le moins. La raison est simple : le teaser est trop court. Vu le travail précédemment réalisé sur Metallo, je ne doute pas que la série continuera d’être passionnante.

Amazing Spider-Man #16

Publié par Marvel Comics

Je confirme, le titre Amazing Spider-Man se lit indépendamment du reste des tie-ins de Dark Web.

Zeb Wells écrit la scène qu’il attendait d’écrire depuis la fin de Spider-Man Beyond, à savoir le combat entre Peter Parker et Ben Reilly, celui entre Spider-Man et Chasm. Ce dernier est bien déterminé à se venger de Peter pour de fausses raisons, mais rien ne peut le faire changer d’avis.

L’épisode est efficace avec une tension assez forte, un cliffhanger assez chouette, et des jolis dessins signés Ed McGuinness.

Bloodshot Unleashed #4

Publié par Valiant

Bloodshot Unleashed #4

Image : Deniz Camp, Eric Zawadzki, Jordie Bellaire, Hassan Otsmane-Elhaou / Valiant

Noooooooon !

La série s’arrête vraiment ?! C’est pas possible !!

Deniz Camp nous offre un dernier épisode incroyable qui fait le pont entre le run de Jeff Lemire et sa série. C’est tout aussi émouvant que violent.

Les pages signées Eric Zawadski sont incroyables tant par les dessins que par les découpages. Il y a une belle synergie entre lui et le scénariste.

Book of Slaughter #1

Publié par BOOM! Studios

James Tynion IV continue d’étendre l’univers de Something is Killing the Children. Cette fois, il présente un one-shot qui nous dévoile une nouvelle Masque Blanc, Maxine Slaughter, à qui l’on propose un nouveau poste intéressant au sein de la House of Slaughter.

Maxine va alors consulter le Book of Slaughter rédigé par l’Ordre de St-George afin de prendre la meilleure décision possible. À partir du moment où la Masque Blanc ouvre le livre, James Tynion IV nous fait découvrir l’intérieur – avec divers illustrations signées Letizia Cadonici, Francesco Segala, Chris Sehan, Antonio Fuso et Dylan Todd. Toute la prose nous explique en premier lieu ce que nous avions déjà découvert dans le quatrième chapitre de la série originale, mais tout cela apporte plus de détails et hiérarchise les informations de l’époque.

Nous découvrons aussi la répartition des Masques découvrant d’autres encore inconnus, notamment les Masques Azurs vu dans la partie bande dessinée de ce one-shot. Cela montre surtout que James Tynion IV a de grands plans pour son univers et que nous n’avons pas fini de lire des histoires autour des Slaughters.

La partie dessinée est signée Wether Dell’Edara – accompagné de Miquel Muerto aux couleurs – tissant un lien évident avec les histoires d’Erica Slaughter et l’événement qui ouvre l’épisode.

Le personnage de Maxine est encore bien mystérieux, mais Tynion parvient à donner envie de la découvrir encore plus. Cela est la cerise sur l e gâteau qui était déjà très bon.

Captain America: Symbol of Truth #8

Publié par Marvel Comics

La guerre continue de gronder au Mohannda. Captain America et Nomad font à nouveau équipe, les deux personnages retrouvent leurs marques dans des scènes d’action dynamiques grâce à la mise en page d’Ig Guara qui est plus en forme que sur le précédent numéro.

Le scénariste Tochi Onyebuchi continue d’explorer la thématique de la guerre civile, montrant une rébellion affaiblie et une population civile qui subit les graves conséquences de cet affrontement.

L’histoire de Falcon est assez courte, pas aussi centrale que laisse le présager la couverture.

Carnage #8

Publié par Marvel Comics

La série prend une toute nouvelle direction maintenant que Carnage a obtenu ce qu’il voulait dans les royaumes nordiques.

Un YouTubeur visite un orphelinat abandonné où il va rencontrer l’horreur. Ram V nous raconte une histoire bien étrange sans raccrocher les wagons avec ce que nous avons pu lire auparavant. La série retourne dans cette horreur urbaine qui faisait le charme de la série, mais les enjeux sont différents maintenant.

Rogê Antonio continue d’illustrer avec talent cette série. Après avoir brillé dans le monde de Thor, il parvient à être aussi talentueux dans le registre de l’horreur. Cet artiste est définitivement à suivre.

Damn Them All #3

Publié par BOOM! Studios

Damn Them All #3

Image : Si Spurrier, Charlie Adlard, Sofie Dodgson, Jim Campbell / BOOM! Studios

Le début d’épisode est dans une surenchère d’exposition qui donne l’impression que le charme des précédents numéros ne se retrouvera pas dans celui-ci.

Et puis, arrive la scène de golf !

Si Spurrier retrouve bel et bien l’énergie de son John Constantine: Hellblazer à laquelle il ajoute une grosse dose de fun. J’aime beaucoup !

Dark Web: X-Men #2

Publié par Marvel Comics

La partie artistique est vraiment cool. Les styles de Phil Noto et Rod Reis arrivent à bien se marier. En plus, la distribution des rôles est assez claire avec Noto qui s’occupe de tout ce qui concerne Goblin Queen et Forge, et Reis de la partie avec Marvel Girl et Magik. En plus, les deux artistes arrivent à gérer tout le fun et l’humour de l’épisode avec une efficacité folle.

Gerry Duggan développe une histoire intéressante qui, si la suite est bien faite, viendra à conclure un problème qui dure depuis 1988. Madelyn Pryor a un problème avec Jean Grey, cette dernière demande des comptes. L’affrontement promet d’être intéressant.

Detective Comics #1067

Publié par DC Comics

Arzem Orgham et sa bande continuent de s’en prendre directement à Bruce Wayne, le déstabilisant en s’attaquant directement à l’héritage de son père. Mais, Batman va certainement rebondir grâce à l’aide inattendue de Mister Freeze.

Je ne suis toujours pas fan de l’encrage de Danny Mikki qui aplatit les dessins d’Ivan Reis, mais cela reste très joli. L’intrigue est, quant à elle, plutôt bien ficelée. Mais, malgré cela, Ram V a du mal à me faire adhérer complètement. Je pense que la licence Batman commence un peu à me saouler.

Doctor Strange: Fall Sunrise #2

Publié par Marvel Comics

Doctor Strange: Fall Sunrise #2

Image : Tradd Moore, Heather Moore, Clayton Cowles / Marvel Comics

Le premier épisode était un délire graphique incroyable, le second ajoute de la poésie. L’histoire de Tradd Moore se densifie, et l’univers dans lequel navigue Stephen Strange est cartographié. Ainsi, l’immersion est totale.

Ce numéro est donc graphiquement somptueux grâce au trait de Moore, mais aussi grâce aux dessins de Jensine Eckwall qui dessine des gravures aussi belles qu’inquiétantes. Nos yeux sont gâtés avec ces deux artistes.

Harley Quinn #25

Publié par DC Comics

Pour ce 25ème épisode, Stéphanie Phillips nous offre un festival de Harleys. Humour, action, émotions et plein de surprises ! Ce numéro est plutôt cool.

Si la prestation de Matteo Lolli est très solide aux dessins, les pages illustrées par David Baldeon captent encore mieux les qualités du script de Phillips.

Miracleman by Gaiman & Buckingham: The Silver Age #3

Publié par Marvel Comics

Miracleman by Gaiman & Buckingham: The Silver Age #3

Image : Neil Gaiman, Mark Buckingham, Jordie Bellaire, Todd Klein / Marvel Comics

Il est important de connaître l’historique de cette histoire pour comprendre en quoi elle est importante pour les fans de Miracleman [peut-être même pour l’industrie des comics tout entière – NdR]. Elle devait être publiée en 1992 comme le 25ème numéro de la série originale Miracleman, mais l’éditeur de l’époque, Eclipse Comics a mis la clef sous la porte. Neil Gaiman, qui avait les droits sur le personnage, avait alors trouvé en Todd McFarlane un homme de confiance pour reprendre la publication. Malheureusement, les deux hommes ont eu un différend qui a fait que Gaiman a tout arrêté sans pouvoir récupérer les droits. En 2013, Gaiman arrive à récupérer les droits sur le personnage et les cède à Marvel Comics (notamment pour faire chier Todd McFarlane). Mais, là encore, la publication s’arrête avant. C’est quasiment un miracle [pun intended – NdR] de voir cette histoire enfin publiée trente ans après.

Après que Miracleman ait embrassé Young Miracleman, ce dernier s’enfuit. Il va se réfugier dans les montagnes où il va rencontrer Jason Oakley, un personnage déjà vu dans la série lorsqu’elle était écrite par Alan Moore. Le jeune super-héros se fait passer pour Dickie Smith, ne révélant pas à son nouvel ami qui il est vraiment.

Plus inquiétant, Dickie fait des cauchemars dans lesquels Johnny Bates lui parle. Le scénariste Neil Gaiman crée alors un jeu d’ange et de démon malin en utilisant respectivement Jason et Johnny, ce qui va donner l’impression que Dickie devient fou à force d’être tiraillé entre les deux.

L’histoire est parfois trop subtile pour moi. Je ne connais pas Miracleman par cœur, donc les références sont souvent obscures, même le parallèle avec Superman peut l’être par moments.

En tout cas, la partie artistique est incroyable. La couverture originale ou la variante signée par le regretté Carlos Pacheco sont déjà de sublimes pièces en soi. Mark Buckingham se dépasse sur les intérieurs. Agrémenté des couleurs de Jordie Bellaire, tout est vraiment sublime.

New Mutants #33

Publié par Marvel Comics

Ce numéro marque la fin de la série régulière. Mais, Charlie Jane Anders reprendra en main le destin des New Mutants dans une prochaine mini-série à venir en mars.

Bon, j’avoue je suis moyennement emballé parce que je n’ai pas spécialement aimé ces derniers épisodes, même si j’apprécie la passion que l’autrice injecte dans la caractérisation d’Escapade.

Once Upon a Time at the End of the World #2

Publié par BOOM! Studios

Once Upon a Time at the End of the World #2

Image : Jason Aaron, Alexandre Tefenkgi, Lee Loughridge, AndWorld Design / BOOM! Studios

Ce deuxième épisode de la série de Jason Aaron et Alexandre Tefenkgi confirme tout le bien que je pense d’elle. La personnalisation de Maceo et de Mezzy ainsi que leur relation est vraiment réussie. Leur rapport évolue rapidement, mais Aaron construit cela très bien.

Il y a des moments vraiment funs, et d’autres terriblement tendres comme la surprise que réserve Mezzy, ou la scène d’introduction montrant le départ de Maceo de chez ses parents. Ces personnages sont au cœur de l’histoire apportant un charme fou.

Tout le long, une seule question persiste : pourquoi Mezzy marche-t-elle dans le désert ? La réponse semble se dessiner au fur et à mesure de l’épisode, devenant très claire à la fin de l’épisode. J’ai hâte d’en apprendre plus sur les Wasteland Rangers.

Les dessins de Tefenkgi sont vraiment chouettes, la scène avec la tornade est super classe. La colorisation de Lee Loughridge est tout aussi charmante. Once Upon a Time at the End of the World est un véritable coup de cœur.

She-Hulk #9

Publié par Marvel Comics

Rainbow Rowell arrive à concentrer toute la force de la licence She-Hulk. Si la menace peut paraître légère pour une ex-Avenger, elle parvient à la déstabiliser comme jamais.

Lorsque nous comprenons ce qui va se passer, She-Hulk prend les choses en main. Son intervention apporte beaucoup d’émotion avec très peu d’artifice. L’idée est franchement excellente, et le résultat est très réussi.

Thunderbolts #5

Publié par Marvel Comics

Alors, là, je n’ai pas compris le but de cette mini-série. Tout ce que je sais, c’est que Jim Zub avait le potentiel pour une super série avec des situations originales, un casting de folie, et un artiste en grande forme [la prestation de Netho Diaz est nettement en dessous – NdR]. Le fil rouge est quant à lui artificiel afin de justifier le format, mais il est bien trop en retrait pour fonctionner.

Ce qui est encore plus étrange, c’est que je suis à la fois déçu et satisfait d’avoir lu cette version de Thunderbolts.

Timeless #1

Publié par Marvel Comics

Timeless #1

Image : Jed MacKay, Patch Zircher, Frank D’Armata, Ariana Maher / Marvel Comics

Ce one-shot dessiné par deux des artistes que je déteste le plus de l’industrie est également un catalogue des événements qui se produiront en 2023 dans les comics Marvel. Réparties sur seulement trois pages, ces images teaser sont difficiles à juger en termes d’importance. En effet, il y en a une pour annoncer le titre sur Bishop à venir alors que, soyons sérieux, le titre ne chamboulera pas les titres X-Men. Du coup, compliqué de savoir ce que l’image de ce qui apparaît être Nightcrawler dans le costume de Spider-Man, ou l’homme masqué devant l’œuf de Krakoa peuvent signifier. D’autres sont plus évidentes, parce qu’elles affectent des intrigues en cours.

Finalement, l’important n’est pas ce mini-catalogue des publications à venir, mais l’histoire de Kang et d’un moment qui a disparu. Cette intrigue semble servir de base à la prochaine série Avengers, après que Jason Aaron terminera sa grande histoire. De là à dire que le scénariste Jed MacKay sera le prochain architecte de la grande équipe de supers de Marvel, il n’y a qu’un pas.

Venom #14

Publié par Marvel Comics

Cet épisode qui se déroule avant Dark Web: X-Men #2 nous explique comment Goblin Queen et Chasm soumettent Venom à leur contrôle. Avec Al Ewing au scénario, il fallait bien s’attendre à une surprise finale.

Ce qui est plus intéressant est que Goblin Queen profite du contrôle de Venom pour faire diversion, lui permettant de récupérer quelque chose de précieux dans le QG des X-Men.

X-Terminators #4

Publié par Marvel Comics

L’avant-dernier chapitre de cette mini-série déjantée présente les motivations du grand méchant avant de nous ramener au présent, à savoir à la convocation de Dazzler et compagnie devant le Quiet Council. Celui-ci se conclut avec un invité surprise. Difficile de savoir comment tout cela va se terminer, c’est assez plaisant comme sensation.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker.