Science

Des chercheurs rendent un organe universellement compatible. A world premiere

⇧ [VIDÉO] You pourriez aussi aimer ce content partenaire (after the pub)

Lords of transplantations, the compatibility of blood groups between donor and recipient is crucial to avoid tout rejet de l’organe. More than it is difficult to find compatible donors and their attention lists, there are risks for recipients that are different from time to time. Des scientifiques canadiens ont récemment tried a visant approche à eliminer ce problème, in «convertissant» de poumons fonctionnels du groupe sanguin A vers le groupe O, les rendant potentiellement acceptable par n’importe quel receveur en greffe. Cet exploit est le résultat de l’action de deux enzymes particulières.

Récemment, la première greffe sur un homme d’un coeur de porc génétiquement modified a été couronnée de succès. Cette prouesse technologique voulait the solution aux écueils rencontrés pour la plupart des demands de greffes: l’absence de donneur compatible.

That ce soit pour les transfusions ou les greffes, the compatibility between blood groups is obligatory. Même si la composition du tissu sanguine est la même pour tous, les différents eléments du sang portent à leur surface des marques d’identité individuelle. Il s’agit de molécules, les antigènes, qui varient d’une personne à l’autre.

Les antigénes en cause

The appearance of blood groups ABO, determined by the presence of antigens A and B on the surface of red blood cells, is a prealable condition for transplantations. Le sang de type A contient l’antigène A, le sang de type B contient l’antigène B, le sang de type AB contient les deux antigènes et le sang de type O n’en contient aucun. Les antigènes sont également dans des vaisseaux et des organes solides. If he is infected with a blood component of a non-compatible group, the immune system considers him foreign, the antigens induisant him against the blood component and a potential aggravation of the malade.

Le groupe O, ne behavior aucun antigène, est considéré comme donneur universel. Cependant, les donneurs universels peuvent uniquement recevoir des composants sanguins du groupe O. Consequently, les patients de type O attendent «en moyenne deux fois plus longtemps pour recevoir une transplantation pulmonaire que les patients de type A», says Dr Aizhou Wang, First author of the article, in a statement, adding that “leur risque de décès est 20% supérieur”.

The idea of ​​the research team is the transformer of the original blood group of the organ of the donneur in the universe group (O). Ce projet a été rendu possible thanks to interdisciplinary efforts dans plusieurs organizations au Canada, and compris l’UHN, l’Université de Toronto, l’Université de la Colombie-Britannique et l’Université de l’Alberta. Toronto is a place forte pour la greffe pulmonaire. Indeed, the Hôpital général de Toronto held the world premiere of pulmonary transplantation in 1983. The premiere of double pulmonary transplantation was also carried out in 1986.

Des enzymes intestinales, clés de l’universalité

In an earlier study, Stephen Withers, PhD, professor of biochemistry at the University of Colombie-Britannique, has identified deux bacterial enzymes of the intestinal tract (FpGalNAc désacétylase et FpG alactosaminidase), which are used together, convert efficacement les globules rouges du groupe A en groupe O, create ainsi un sang universel.

“Ce groupe d’enzymes, que nous avons trouvé dans l’intestin humain, peut couper les sucres des antigènes A et B sur les globules rouges, les convertissant en cellules universelles de type O”, declares S. Withers. « Cela a ouvert une passerelle pour créer des organes universels de type sanguin O ».

Schema illustrating the action of two enzymes on red blood cells. © Laurie Henry for Trust My Science

Wang et al. Ont donc used ces deux enzymes pour eliminer l’antigène A des poumons de donneurs humains à l’aide d’une pulmonary perfusion ex vivo (EVLP). Les travaux ont été published in the Science Translational Medicine review. Dans un premier temps, ils ont mené une serie d’expériences sur des échantillons de globules rouges et d’aorte. Dans un second temps, ils ont testé le procédé sur des poumons humains ne pouvant pas être utilisés pour une greffe.

The EVLP (Ex Vivo Lungs Perfusion) system is developed in Canada after a fortnight, in order to donner aux médecins le temps de « soigner » les greffons avant leur transplantation. Car, outre le fait de la compatabilité des groups sanguins, la survie du greffon n’est pas toujours possible, suite à la greffe. Sans compter que, le fait même de transplanter peut provoquer des microlesions pulmonaires. Certains poumons, malgré leur compatibilité, sont jugés irrecevables. The EVLP will tend to maximize the potential donneurs in preparing for the mieux les griffons et en les améliorant. Pour ce faire, l’EVLP reheat them at 37 °C and “feed” them with an optimized solution (containing nutrients). Ils sont ventilés de manière protectrice. Ce protocole durée maximale de quatre heures, puis les poumons sont évalués pour la greffe. Dans le cas de l’étude, the optimized solution comprises the deux enzymes particulières.

A poumon a été traité, pendant quatre heures, avec le groupe d’enzymes afin d’ôter les antigènes de sa surface. At the end of the traitement, jusqu’à 97% de l’antigène Avaient été eliminés. Les chercheurs n’ont pas observed de toxicité aiguë liée à la procédure dans les organs et un changement manifeste de la santé pulmonaire. Le second poumon, du même donneur, n’a pas subi de traitement.

The ensuite team tested chacun des poumons in conjunction with type O blood (with strong concentrations of anti-A antibodies) in an EVLP circuit, to simulate an ABO incompatible greffe. The results showed that they were well-tolerated traits that ceux non traites montraient des signes de rejet.

Marcelo Cypel, l’un des auteurs de l’étude, chirurgien et director du center de greffe d’Ajmera à l’université Health Network (Toronto), declares: « Avoir des organes universals signifies that our pourrions eliminate the barrier of the Appariement sanguin et prioriser les patients par urgence medicale, sauvant plus de vies et gaspillant moins d’organes. Ça va être une sacrée révolution! ».

demonstration poumon greffe universel

Dr Aizhou Wang developed the Ex Vivo Lung Perfusion (EVLP) system via lequel the enzymes ont été delivrées aux poumons pour eliminer l’antigène A et les rendre «universes». © A.Wang et al., 2022

Ces résultats montrent que la déplétion de l’antigène A pulmonaire du donneur peut être obtain avec un traitement EVLP. Cette strategies to the potential to stop ABO incompatible lung transplantation. Mais il reste du chemin avant d’en arriver là. Il faudra démontrer, dans un premier temps, par des essais cliniques sur des animals, que la transplantation de ce genre d’organe fonctionne, et ceci sans danger. Les chercheurs ont pour objectif de demander l’autorisation d’essais cliniques sur l’Homme d’ici un an et demi. Ensemble, ces résultats ont le potentiel d’améliorer l’équité dans l’attribution des poumons pour la transplantation.

Science Translational Medicine

PHP Script, Elementor Pro Weadown, WordPress Theme, Fs Poster Plugin Nulled, Newspaper – News & WooCommerce WordPress Theme, Wordfence Premium Nulled, Dokan Pro Nulled, Plugins, Elementor Pro Weadown, Astra Pro Nulled, Premium Addons for Elementor, Yoast Nulled, Flatsome Nulled, Woocommerce Custom Product Ad, Wpml Nulled,Woodmart Theme Nulled, PW WooCommerce Gift Cards Pro Nulled, Avada 7.4 Nulled, Newspaper 11.2, Jannah Nulled, Jnews 8.1.0 Nulled, WP Reset Pro, Woodmart Theme Nulled, Business Consulting Nulled, Rank Math Seo Pro Weadown, Slider Revolution Nulled, Consulting 6.1.4 Nulled, WeaPlay, Nulledfire

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker.