Technology

Euro 2021 : TV ou vidéoprojecteur, quel écran choisir pour vos soirées foot

L’Euro 2021 de football commence officiellement le 11 juin prochain et s’achèvera avec la finale le 11 juillet. Avec plus d’une cinquantaine de rencontres, cet événement sportif sera l’occasion rêvée pour se retrouver en famille ou entre amis autour d’un match de foot et pour certains, de changer d’écran. La première option à laquelle on pense est évidemment le téléviseur, mais pour le sport (et le cinéma), les vidéoprojecteurs ont aussi quelques atouts non-négligeables. 

Nous avons donc décidé de comparer ces deux technologies afin de déterminer laquelle est la plus intéressante pour profiter au mieux des matchs de l’Euro 2021. Si vous avez déjà votre avis sur la question et cherchez simplement votre futur TV ou vidéoprojecteur, vous pouvez directement jeter un oeil à l’un de ces deux articles :

Le rapport taille/prix à l’avantage des projecteurs

Commençons par les avantages des vidéoprojecteurs par rapport aux téléviseurs et notamment par un élément évident qu’il convient toutefois de rappeler : les vidéoprojecteurs permettent d’obtenir une image bien plus grande que les téléviseurs, même les plus imposants, pour un tarif nettement inférieur. Le rapport taille/prix est donc clairement à l’avantage des vidéoprojecteurs. Un projecteur d’entrée de gamme autour de 500€ n’aura aucun mal à afficher une image de plus de 100 pouces de diagonale. Pour un TV de cette taille, comptez plusieurs milliers d’euros. Bien sûr, les vidéoprojecteurs supposent l’achat d’une toile de projection ou nécessitent un mur blanc afin de fonctionner correctement mais il reste tout à fait possible de bidouiller pour fabriquer soi-même sa toile. 

Sous les 700€, l’Optoma HD29HE est un vidéo projecteur DLP hautement recommandable. A ce tarif, on restera sur une résolution native 1080p Full HD (1920×1080 pixels) mais une bonne luminosité (3600 Lumens ANSI) et un bon contraste participeront au spectacle. On trouve un zoom optique x1,1 offrant un rapport de projection de 1,47 – 1,62, si vous souhaitez projeter une image de 2m de base, le recul du vidéo projecteur sera ainsi entre 2,94 m et 3,24 m. Compatible 3D, il dispose notamment de 2 ports HDMI et il se montre très silencieux avec un niveau sonore max de 28 db et 26 en mode éco.

 

Par contre, la taille de l’image des vidéoprojecteurs dépend du recul dont vous disposez. Plus l’appareil sera loin de la toile, plus l’image sera grande. Ceci étant dit, tordons le cou à un cliché encore très répandu : non, vous n’avez pas forcément besoin d’une immense pièce pour obtenir une grande image. En fait, la taille de l’image dépend aussi de la focale de votre projecteur. Plus elle est courte, plus l’image est grande avec le même recul. Il existe des projecteurs dits “à ultra-courte focale” que l’on peut même placer à quelques centimètres de la toile. Seul inconvénient, ces modèles sont plus chers. 

Les vidéoprojecteurs à focale courte peuvent être installés dans n’importe quelle pièce  

Quoi qu’il en soit, une grande taille d’image est un réel avantage. C’est toujours plus agréable pour visionner du sport, surtout le football où les plans larges sont monnaie courante.

Les grands TV de moins en moins chers

Nuançons tout de même. De nos jours, on peut parfois trouver des téléviseurs jusqu’à 70/75 pouces pour moins de 1 000 euros ou un Oled de 77 pouces pour environ 3 000 euros. On n’est toujours pas sur une diagonale de 100 pouces comme avec un vidéoprojecteur, mais ces TV sont déjà très grands et lumineux.

En effet, même si nous estimons que le rapport taille/prix reste à l’avantage des projecteurs, la situation tend à changer : le prix des grands téléviseurs a fortement baissé ces dernières années et leurs performances ont augmenté de manière significative, les deux à des vitesses beaucoup plus élevées que les vidéoprojecteurs. En somme, cet argument est toujours pertinent en 2021 et il le restera sans doute dans les prochaines années mais il l’est de moins en moins au fil du temps.

Une portabilité accrue des projecteurs

À part certains modèles très imposants comme ceux que l’on trouve parfois chez Sony, les vidéoprojecteurs sont des appareils assez compacts et peuvent ainsi être transportés facilement chez des amis qui tiennent à tout prix à organiser la prochaine soirée foot. Le rapport encombrement/taille d’image est lui aussi clairement à l’avantage des vidéoprojecteurs.

Vous pouvez également les emmener avec vous en vacances, sous réserve que vous trouviez évidemment une surface blanche sur laquelle projeter ou que vous achetiez une toile portable. Certains modèles sont même conçus pour être portables. Encore plus compacts que les projecteurs de salon et parfois équipés d’une batterie (si ce n’est pas le cas, ils peuvent généralement être alimentés via une batterie portable comme celle-ci), on les appelle pico-projecteurs. Néanmoins, ces appareils étant plus petits et leur alimentation étant plus complexe, ils délivrent moins de lumière que les projecteurs de salon ce qui nuit à la qualité d’image (notamment au taux de contraste) et rend impossible leur utilisation la journée. En outre, leur définition et leur taille d’image maximum sont inférieurs à celles des modèles de salon. Il n’existe pas à notre connaissance de pico-projecteur 4K natifs pour le moment.

 

Ces appareils demeurent particulièrement pratiques si vous êtes en camping par exemple. Comme ils peuvent fonctionner sur batterie, vous pouvez aisément les utiliser en extérieur ce qui peut aussi être agréable quand on regarde un match entre amis en plein été (surtout par ces temps de Covid-19 où il vaut peut-être mieux se retrouver en extérieur…). Rappelez-vous simplement qu’en plein jour, ces projecteurs seront presque, ou même totalement, inutilisables. Pour des soirées dans un jardin privé, on vous conseille plutôt un projecteur de salon qui délivrera plus de lumière et pourra aussi fonctionner en extérieur, à condition bien sûr qu’une prise électrique soit disponible.

 

Les TV s’imposent sur la qualité d’image 

Si les vidéoprojecteurs ont l’avantage des ratios taille d’image/prix et encombrement/taille d’image, la situation est toute autre en ce qui concerne la question de la qualité d’image. Les vidéoprojecteurs tenaient la route il y a une dizaine d’années face aux téléviseurs, mais aujourd’hui les TV ont largement progressé et offrent un bien meilleur rapport qualité d’image/prix. Même un excellent projecteur à plusieurs dizaines de milliers d’euros comme certains modèles de chez Sony s’inclinera devant un téléviseur OLED autour de 1000€.

Le problème de la lumière 

En cause, la luminosité des projecteurs et l’impact de la lumière ambiante sur l’image, qui joue fortement sur le taux de contraste (différence entre le blanc le plus lumineux et le noir le plus sombre). Un vidéoprojecteur diffuse de la lumière sur un écran blanc, mais toute autre lumière présente dans la pièce éclaire aussi la toile. Les parties les plus lumineuses de l’image sont moins affectées, mais les parties les plus sombres le sont énormément. Ce qu’il faut bien comprendre c’est que la nuance de gris que vous percevez sur votre toile quand le projecteur est éteint correspond au noir le plus profond que vous pourrez potentiellement obtenir. C’est pourquoi l’image manque de contraste et paraît délavée quand vous utilisez un projecteur dans une pièce qui n’est pas totalement plongée dans le noir.

Il existe des écrans de projection qui repoussent la lumière ambiante, mais ils sont chers. Et quelle que soit la qualité d’un écran pour réduire l’impact de la lumière ambiante, le résultat sera toujours moins beau que le même écran dans une pièce sombre. Si vous voulez utiliser votre vidéoprojecteur pendant la journée dans une pièce avec des fenêtres et bénéficier d’une qualité d’image optimale, il faudra prévoir des rideaux occultants ou fermer les volets.   

À l’inverse, pour afficher du noir, un téléviseur OLED par exemple éteint ses pixels ce qui produit un noir quasiment parfait, d’une profondeur exceptionnelle même en plein jour. C’est plus compliqué dans le cas des LCD mais quoi qu’il arrive, un TV quel qu’il soit, même d’entrée de gamme, aura toujours un meilleur taux de contraste en plein jour qu’un vidéoprojecteur, et le contraste est un élément déterminant pour la qualité d’image. Heureusement, pour le sport ou quelque chose de globalement lumineux, le rendu du vidéoprojecteur sera moins altéré que pour un film ou un jeu vidéo, surtout si l’action se passe la nuit ou dans un environnement sombre.

 

Le problème du HDR

Par ailleurs, les vidéoprojecteurs diffusent une image moins lumineuse que les téléviseurs, surtout les LCD haut de gamme. C’est un critère important, non seulement pour compenser la lumière ambiante et les problèmes qu’elle engendre, mais aussi pour assurer de bonnes performances HDR. Cette technologie permet de récupérer des détails dans les zones les plus sombres et les plus claires de l’image et donne généralement des couleurs plus vives et éclatantes. 

Le HDR est un problème pour les vidéoprojecteurs. Si de nombreux modèles
peuvent accepter les contenus HDR, presque tous ont des difficultés à les
afficher. Le problème est triple. Premièrement, il y a le manque de luminosité. Deuxièmement, il y a le taux de contraste généralement en-dessous de celui des TV. Et enfin de nombreux modèles ne sont pas du tout en mesure d’afficher une gamme de couleurs suffisamment étendue.

 

Deux images de vidéoprojecteurs, côte à côte, diffusant le même contenu. Voici un exemple
de bon et de mauvais traitement HDR. Remarquez qu’il y a trois lumières
individuelles dans l’image de gauche, mais une seule tache de lumière dans
celle de droite 

Certains vidéoprojecteurs haut de gamme peuvent faire un travail correct
avec le HDR, mais à un prix bien plus élevé qu’un téléviseur grand format.
Et même les vidéoprojecteurs les plus performants et les plus lumineux ne
produisent qu’une fraction de la luminosité d’un téléviseur milieu de
gamme. 

La question de la définition

Connaissez-vous la différence entre définition d’image et résolution ? La définition d’image exprime le nombre de pixels (les points composant l’image) présents sur l’ensemble de l’image. Quand on parle de définition 4K (3840×2160 pixels), on veut dire qu’il y a en fait 3840 lignes de pixels sur l’axe horizontal de l’image et 2160 lignes de pixels sur l’axe vertical. Pour connaître la totalité des pixels sur l’image, il suffit de multiplier 3840 et 2160 ce qui donne un peu plus de 8 millions de pixels (ou 8 Mégapixels).

Sauf que cette valeur toute seule ne suffit pas pour estimer la netteté de l’image que vous obtiendrez au final, car cela dépendra aussi de sa taille. Pour faire simple, une image 4K paraîtra plus nette sur un écran de 50 pouces que sur un écran de 150 pouces. C’est là que la résolution entre en scène. On confond souvent définition et résolution mais en réalité, la résolution s’exprime en pixels par pouce (ppp ou ppi en anglais) et détermine la concentration de pixels pour chaque pouce d’écran, la densité de pixels. Plus la résolution est élevée, plus l’image est nette quelle que soit la taille de l’écran.

Vous voyez où nous voulons en venir ? Avoir une énorme image via un vidéoprojecteur c’est bien, mais encore faut il que la résolution soit suffisamment élevée pour que le rendu soit net et précis. Là encore, les TV ont un avantage : on trouve des modèles affichant une définition 4K dès 400/500€ alors qu’il est impossible de mettre la main sur un vidéoprojecteur 4K à moins de 800/900€. 

Il existe de bons vidéoprojecteurs Full HD autour de 500€ capables de produire des images de plus de 100 pouces, néanmoins la différence de netteté entre un appareil de ce type et n’importe quel TV 55 pouces 4K sera clairement visible… L’image ne sera pas complètement floue, heureusement, et vous pourrez toujours choisir de réduire sa taille pour augmenter sa résolution, mais c’est une concession que l’on doit être prêt à faire quand on veut une très grande image à moindre frais. 

La question du rafraîchissement

Quand on regarde du foot, on se retrouve régulièrement face à des actions rapides et dynamiques. Il faut donc que l’écran utilisé délivre un rendu fluide. De nos jours, on trouve pas mal de téléviseurs équipés de dalles avec un taux de rafraîchissement natif de 100 Hz, c’est-à-dire capables d’afficher 100 images par seconde, et ce dès le milieu de gamme. 

Habituellement parmi nos LCD préférés, nous avions été déçus de la précédente génération de ce téléviseur l’année dernière. Sony a toutefois bien rattrapé le coup cette fois en délivrant un téléviseur de grande qualité, élégant, fluide à l’usage, moderne grâce à l’HDMI 2.1, très bon en jeu vidéo, et offrant une très belle image. Toujours animé par Android TV et doté d’une très belle dalle 10 bits 100 Hz Triluminos associée à un puissant processeur de traitement d’image X1 assurant de belles performances HDR, son principal défaut est, comme souvent chez Sony, son prix. Ainsi, si vous le voyez au prix d’un OLED, prenez l’OLED. En revanche, si vous le voyez sous les 1000€, alors vous pouvez y aller sans soucis car peu de modèles sous cette barre symbolique peuvent le concurrencer

  

Du côté des vidéoprojecteurs, c’est plus compliqué, la plupart des modèles s’en tiennent à un taux de 60 Hz. Certains modèles font mieux mais pas sur l’entrée de gamme et lorsque c’est le cas, leur définition d’image chute généralement de la 4K à la Full HD. Outre le taux de rafraîchissement, veillez aussi à choisir un appareil avec de bons traitements d’image. Quoi qu’il en soit, nouvel avantage aux téléviseurs dans ce domaine.

L’exception des angles de vision

Les angles de vision sont certainement le seul domaine de la qualité d’image dans lequel les vidéoprojecteurs s’imposent face aux TV (en excluant l’OLED toutefois qui offre des angles de vision parfaits). En effet, la plupart des téléviseurs LCD, même haut de gamme, perdent en contraste quand on les regarde depuis une position excentrée. L’image devient délavée et les couleurs ternes.

Ce phénomène est, évidemment, très désagréable pour les spectateurs qui ne pourront pas être bien en face du TV. Et plus vous serez nombreux pendant vos soirées foot, plus il y aura de personnes concernées. À l’inverse, vous n’aurez pas de problème d’angles de vision avec un vidéoprojecteur.

Audio : pas un pour rattraper l’autre…

On termine notre comparatif par un point qui peut aussi s’avérer important quand on regarde un match de football : le rendu audio. Le son participe énormément à l’immersion et à l’ambiance du match, à l’émulation pendant les temps forts… Sauf qu’en la matière, nous n’irons pas par quatre chemins, TV comme vidéoprojecteurs sont mauvais, la plupart du temps en tout cas.  

Toutefois, on ne va pas se mentir, il est évident que vous trouverez plus facilement un téléviseur correct au niveau du son qu’un vidéoprojecteur. La raison à cela est très simple, les TV sont plus imposants et peuvent donc embarquer de plus gros haut-parleurs ainsi que des caissons de basse. Certains intègrent même des barres de son alors que les vidéoprojecteurs sont beaucoup plus petits et n’ont pas la place pour de bons systèmes audio. 

 

En somme, dans les deux cas on ne peut que conseiller l’usage d’un système son externe (à brancher en HDMI ou par le biais d’un câble optique), comme une barre de son, un home cinema, voire des enceintes bibliothèque. Dans certains cas extrêmes (mais non moins réels), même des enceintes de PC ou des enceintes nomades amélioreront le son de votre TV ou vidéoprojecteur, surtout si vous optez pour un modèle d’entrée de gamme. Voici un autre petit guide à ce sujet :

Notez enfin qu’il existe quelques téléviseurs (heureusement) dotés de bons systèmes audio intégrés, et les constructeurs travaillent de plus en plus cet aspect depuis quelques années. Parmi les bons élèves, on peut citer Samsung avec son QLED Q95T, mais surtout Sony qui fait figure de modèle avec son très innovant système Acoustic Surface faisant vibrer la dalle du TV elle-même pour produire le son. Une technologie que l’on trouve uniquement sur les OLED de la marque.

Verdict

Pour la plupart des consommateurs qui ne cherchent pas à obtenir une immense image, les téléviseurs sont à juste titre une
meilleure option que les vidéoprojecteurs. Dans le cas de TV Oled et des modèles LCD et QLED les plus performants, la
qualité de l’image sera nettement meilleure.

De nos jours, posséder un vidéoprojecteur implique de faire des compromis
sur la qualité d’image au profit d’une plus grande taille d’écran et d’une plus grande portabilité, deux éléments qui peuvent malgré tout justifier le choix d’un vidéoprojecteur dans certains contextes, et notamment pour les soirées sport entre amis. Par ailleurs, les
vidéoprojecteurs sont de plus en plus lumineux et leurs capacités en
matière de contraste et de couleurs ne cessent de s’améliorer. Pour ceux qui veulent une très grande image et qui ont des budgets serrés, ou ceux qui ne sont toujours
pas satisfaits des écrans de 75, 85 ou même 98 pouces, les vidéoprojecteurs demeurent la seule solution.

Crédit image d’illustration : LG 

Back to top button