COVID-19

L’Autriche confine les personnes non vaccinées dès ce lundi: les nouvelles du 14 novembre

■ L’essentiel

Des manifestations contre les mesures prises pour lutter contre la pandémie de coronavirus ont eu lieu samedi après-midi à Genève et à Zurich. Les opposants étaient environ 2500 à défiler à Genève et plusieurs centaines à Zurich.

Emmené par une trentaine de sonneurs de cloches «Freiheitstrychler», le cortège de Genève a quitté la Place Neuve pour rejoindre la Place des Nations. Aucun incident n’a été signalé, selon la police genevoise.

A ce sujet:
Un millier de personnes défilent à Genève contre la loi Covid

La chancelière allemande Angela Merkel a estimé samedi nécessaire «un effort national» pour briser la quatrième vague épidémique qui est en train de déferler sur l’Allemagne, appelant notamment les derniers réfractaires à se faire vacciner.

Retrouvez
notre suivi de la journée de samedi

■ Quelques nouvelles en images

Un homme reçoit une dose du vaccin tandis que d’autres attendent leur tour dans un centre de vaccination installé à la station de métro Sadat, au Caire, en Egypte. Selon le ministère de la Santé, les centres de vaccination dans les stations de métro, qui ont commencé à fonctionner ce 14 novembre, devraient alléger la pression qui pèse les hôpitaux et les centres médicaux. Depuis le début de la campagne de vaccination, 25 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin en Egypte. Dès demain, le pays n’autorisera plus les employés non vaccinés à entrer sur leurs lieux de travail.

Une personne dépose son bulletin de vote depuis chez elle, sous le regard d’agents électoraux vêtus de tenues de protection contre le covid-19 à Sofia, ce dimanche 14 novembre 2021. Les Bulgares doivent élire un nouveau parlement et un nouveau président. Les quelque 6,7 millions d’électeurs éligibles espèrent qu’après des élections générales peu concluantes en avril et juillet, la troisième tentative d’élection de 240 législateurs aboutira à un gouvernement qui sortira le pays membre le plus pauvre de l’Union européenne des crises sanitaire et économique.

Sur cette photo d’archives prise le 1er septembre 2020, des élèves portant des masques attendent avant d’entrer dans l’Ecole européenne de Strasbourg, dans l’est de la France, lors de la rentrée scolaire. Le port du masque sera de nouveau obligatoire dans les écoles élémentaires à partir de demain, dans tout l’Hexagone.

Une personne atteinte de maladies chroniques reçoit une dose du vaccin Pfizer-BioNTech, au Teaching Hospital de Katmandou, au Népal, ce 14 novembre 2021. Le gouvernement népalais a lancé une campagne de vaccination après que le gouvernement américain, ait fourni au pays quelque 100 620 doses, par le biais du système Covax.

Des femmes musulmanes portant des masques de protection sont photographiées dans un centre commercial à Kuala Lumpur, en Malaisie, ce 14 novembre 2021. Un mois après que le pays ait décidé d’assouplir les restrictions portant sur les voyages à l’intérieur de ses frontières, les taux d’infection par le Covid-19 ont de nouveau augmenté dans le pays.

■ En Suisse, une troisième dose pour toutes et tous en cours de réflexion

Confrontées à la hausse du nombre d’infections quotidiennes et à la faible augmentation du nombre de nouveaux vaccinés, les autorités pourraient être amenées à prendre de nouvelles mesures. Elles devraient alors mettre à disposition de la majorité de la population une troisième dose de rappel dès le mois de décembre.

Sur ce sujet: La troisième dose est désormais autorisée: huit questions pour tout comprendre

Une décision qui arriverait à «un moment où il faut admettre que l’on ne peut plus convaincre grand monde de se faire vacciner», reconnaît le président de la Confédération dans une interview publiée dans la NZZ am Sonntag.

Face à la stagnation des nouvelles vaccinations il est temps de promouvoir d’autres mesures, dont les vaccinations de rappel, estime le président de la Confédération Guy Parmelin.

Selon le directeur de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé, Lukas Engelberger, la semaine de la vaccination n’a permis qu’une légère augmentation du nombre hebdomadaire de personnes recevant une première dose.

Lire encore: 
Ruée sur les troisièmes doses, l’OMS dit stop

Tanja Stadler, présidente de la Task force scientifique Covid-19 de la Confédération, estime que si la Suisse continue comme avant, il faudra s’attendre «à 30 000 hospitalisations supplémentaires» et les unités seront à nouveau surchargées. La présidente espère toutefois que des fermetures à grande échelle puissent être évitées.

Sur ce sujet, Guy Parmelin rappelle que le taux de vaccination varie fortement d’un canton à l’autre. «Un canton avec un haut taux de vaccination sera-t-il toujours disposé à prendre en charge des non vaccinés d’un canton avec un faible taux?, se questionne-t-il. Ou bien refusera-t-il de le faire ou alors exigera-t-il une compensation financière?.»

Lire également: Où et quand recevoir sa troisième dose de vaccin? Tour des cantons romands

Pour eux, d’autres moyens doivent être utilisés avant d’arriver à cette situation. Le pass sanitaire pourrait par exemple être obligatoire sur le lieu de travail. Une autre piste consisterait à rendre obligatoire le port du masque lors des manifestations également aux personnes possédant un certificat.

■ Les enseignants du primaires devraient-ils être vaccinés?

Toux ceux «qui enseignent à des enfants de moins de 12 ans devraient être vaccinés», déclare Riu Biagini dans un article de la NZZ am Sonntag repéré par le média 20 Minutes. Cet article indique que les infections par le Covid-19 sont à nouveau en hausse chez les enfants de moins de douze ans.

Lire aussi: En Suisse, le nombre de cas de covid explose chez les moins de 10 ans

Riu Biagini, politologue et informaticien, est le cofondateur de l’organisation alémanique de parents «Protect the Kids.» Il estime que le personnel enseignant non vacciné «serait plus facilement infecté par le coronavirus», écrit 20 Minutes,  ce qui «mettrait ainsi en danger les enfants qui ne peuvent pas encore être vaccinés.»

Lire également: 
Face à la hausse des contaminations, le défi de la vaccination du personnel des crèches

La présidente de l’association faîtière des enseignants suisses (LCH), Dagmar Rösler, rappelle que, même si elle encourage les enseignants à se faire vacciner, ils sont libre de ne pas le faire. Tobias Bär, le porte-parole de la conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé (ou CDS)considère qu’il est «important de garantir une couverture vaccinale aussi élevée que possible également au niveau scolaire, les enfants de moins de 12 ans n’ayant pas encore accès à la vaccination.» Il estime que les enseignants «devraient au moins se faire tester régulièrement».

■ L’Autriche confine les personnes non vaccinées dès lundi

Le chancelier autrichien a annoncé dimanche l’entrée en vigueur dès lundi d’un confinement pour les personnes non vaccinées ou qui n’ont pas contracté récemment le Covid-19, pour tenter d’endiguer le nombre record de nouveaux cas. «La situation est grave […]. Nous ne prenons pas cette mesure le coeur léger mais malheureusement elle est nécessaire», a déclaré Alexander Schallenberg lors d’une conférence de presse à Vienne.

Lire aussi: L’Autriche veut imposer le confinement à ses habitants ni vaccinés, ni guéris du Covid-19

Comme en Suisse, environ 65% de la population ont reçu les deux doses de vaccin en Autriche, ce qui est inférieur à la moyenne européenne de 67% et loin de pays comme l’Espagne (79%) ou la France (75%). Alexander Schallenberg avait qualifié ce taux d’«honteusement bas», quand il avait fait état de ce projet de confinement vendredi.

Concrètement, les personnes concernées n’auront pas le droit de quitter leur domicile sauf pour faire leurs courses, du sport ou pour des soins médicaux. La mesure s’applique à partir de l’âge de 12 ans. Des contrôles inopinés seront effectués. Le gouvernement évaluera l’effet de ces restrictions dans 10 jours, a précisé dimanche le ministre de la Santé Wolfgang Mückstein, appelant les réfractaires à se faire vacciner au plus vite. Le parlement doit approuver dans la soirée la mesure, a priori une simple formalité. Plus de 13 000 nouveaux cas ont été enregistrés samedi dans ce pays de 9,8 millions d’habitants, au plus haut depuis le début de la pandémie.

■ La Syrie reçoit près de deux millions de doses de vaccin

La Chine a fait don dimanche d’un demi-million de doses de vaccin à la Syrie, portant à près de deux millions les doses reçues en une semaine par le pays, qui enregistre l’un des taux de vaccination les plus faibles au monde et une hausse alarmante des cas. Damas avait déjà reçu la semaine dernière plus de 1,3 million de doses du vaccin chinois Sinovac dans le cadre du programme Covax, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). «La Chine a fait don de 500 000 doses de vaccin Sinopharm», a annoncé dimanche le ministre de la Santé Hassan Ghabach aux journalistes.

Selon l’ambassadeur de Chine à Damas Feng Biao, il s’agit du troisième don chinois, qui porte à 800 000 le nombre de doses de Sinopharm fournies par Pékin, un allié du régime de Bachar al-Assad. Selon le ministre de la Santé, le nombre de personnes vaccinées grâce à ce programme s’élève à plus de 600 000. Il a appelé la population à se faire vacciner au plus vite alors que les cas augmentent dans le pays.

■ Au Pays-Bas, 15 arrestations après la fermeture des bars à cause du covid

La police a déclaré avoir arrêté quinze personnes samedi soir dans une ville du nord des Pays-Bas après des heurts entre les forces de l’ordre et des centaines de personnes mécontents de la fermeture anticipée des bars à cause du Covid-19. Le premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé vendredi la réintroduction d’un confinement partiel avec une série de restrictions sanitaires, touchant notamment le secteur de la restauration, pour faire face à un nombre record de contaminations.

Des centaines de personnes se sont rassemblées après l’heure de fermeture sur une place du centre-ville de Leeuwarden, chef-lieu de la région de la Frise, où elles ont bu et chanté sur les marches du palais de justice, a rapporté la télévision publique néerlandaise NOS. Un grand groupe de personnes tiraient des feux d’artifice et refusaient de quitter le centre ville de Leeuwarden après la fermeture obligatoire des bars et des restaurants, a déclaré la police sur Twitter. «La police anti-émeute a effectué plusieurs charges dans le centre de Leeuwarden. Quinze arrestations ont également été effectuées», a-t-elle ajouté.

■ L’approvisionnement en sang a bénéficié de la pandémie

Les stocks de sang sont généralement difficiles à maintenir durant les vacances, notamment d’été et d’automne. Mais cette année, pandémie oblige, les donneurs sont restés au pays et ont permis d’éviter la traditionnelle baisse de l’approvisionnement en Suisse.

Le coronavirus a changé la situation: les gens n’ont pas pu voyager comme les années précédentes. «Nous avons donc reçu assez de donneurs pour maintenir nos stocks», relate Anita Tschaggelar, membre de la direction de Transfusion CRS Suisse, une institution rattachée à la Croix-Rouge suisse. Cela avait déjà été le cas l’année dernière. Le groupe sanguin O négatif est le seul à constamment manquer à l’appel, ajoute la responsable du service de transfusion.

La période estivale représente normalement un moment de grandes difficultés pour les services de transfusion du pays. Entre séjours à l’étranger et contre-indication lorsqu’on revient de pays considérés à risque, les donneurs se font plus rares.

■ L’Ajoie a fêté la Saint-Martin malgré les mesures sanitaires

L’Ajoie a vécu ce week-end au rythme de la Saint-Martin, manifestation dédiée à la célébration du cochon. Mais il fallait montrer son certificat sanitaire pour déambuler dans le marché du terroir à Porrentruy ou pour participer aux soupers festifs dans les villages. Après l’annulation de tous les événements publics l’année dernière, les amateurs de cochonnaille ont pu se retrouver autour d’une table ou se promener dans les rues de Porrentruy pour célébrer l’esprit de la Saint-Martin.

Après avoir appris que le comité du Marché de Saint-Martin renonçait cet automne à sa 24e édition en raison de la situation sanitaire, la Municipalité de Porrentruy a mis sur pied «La Saint-Martin en fête», une manifestation délocalisée sur deux sites pour être compatible avec le covid.

■ Le Maroc renforce les contrôles à ses frontières

Le Maroc, important pays touristique, a décidé samedi de renforcer les contrôles à ses frontières en raison de la hausse des cas de contaminations au Covid-19 en Europe, selon un communiqué officiel.

«Dans le cadre des mesures sanitaires préventives imposées par un contexte marqué par l’augmentation des cas de contaminations dans le voisinage européen du Maroc, les autorités marocaines ont décidé de renforcer le dispositif de contrôle pour l’accès au territoire national», indique un communiqué du Comité interministériel de suivi du Covid.

Ainsi, outre le pass sanitaire obligatoire et des tests PCR négatifs, il sera procédé, à l’arrivée au Maroc, à un double contrôle, par caméras thermiques et thermomètres électroniques, ainsi que par tests antigéniques, détaille le communiqué. Ces mesures concernent toutes les personnes en provenance des pays dits de «la liste B», soit la France, plusieurs pays de l’Union européenne ainsi que le Royaume-Uni, l’Algérie et la Tunisie, selon la dernière actualisation du ministère des Affaires étrangères.

WeaPlay, WordPress Theme, Business Consulting Nulled, Avada 7.4 Nulled, Newspaper – News & WooCommerce WordPress Theme, Nulledfire, Elementor Pro Weadown, Astra Pro Nulled, Plugins, Rank Math Seo Pro Weadown, Woodmart Theme Nulled, Elementor Pro Weadown,Woodmart Theme Nulled, Wordfence Premium Nulled, Flatsome Nulled, Yoast Nulled, Woocommerce Custom Product Ad, Jannah Nulled, Dokan Pro Nulled, Fs Poster Plugin Nulled, Jnews 8.1.0 Nulled, PW WooCommerce Gift Cards Pro Nulled, Newspaper 11.2, Premium Addons for Elementor, Slider Revolution Nulled, Wpml Nulled, PHP Script, WP Reset Pro, Consulting 6.1.4 Nulled

Back to top button