Science

L’énorme Impact environmental du tourisme space pour quelques riches: combien les fusées Polluent-elles

Trois sociétés aérospatiales privées américaines, SpaceX d’Elon Musk, Blue Origin de Jeff Bezos et Virgin Galactic de Richard Branson, the latest news on spatial tourism after the first premieres. L’expérience, compte tenu du coût exorbitant des billets, n’est actuellement destinée qu’aux super riches. Ce qui est inquiétant en revanche, c’est que pour le plaisir de quelques-uns il ya le risque d’avoir un impact environmental qu’il ne faut pas sous-estimer. Ici parce que.

Le Renouvelé of course spacious après l’ave d’or des années 50-70 du siècle dernier n’implique pas seulement Gouvernements and other institutions, mais aussi private industries wealthy tycoons, New Zealand pioneers and lucrative industry spatial tourism… D’un côté il ya EspaceX de Elon Musk, qui collabore depuis des années avec NASA et promet des voyages orbitaux, des visites moon et à l’avenir même les expéditions vers Mars, de l’autre il ya les Vierge galactique de Sir Richard Branson etc. Origine bleue de Jeff Bezos, qui pointent plutôt vers des expériences “hit and run”, où vous pourrez savourer le frisson de espace – avec microgravity, ciel noir EST Courbure de la Terre – watch with pendant quelques minutes. Les récents vols inauguraux mettant en vedette le fondateur de Virgin et l’ancien PDG d’Amazon, ainsi qu’une sélection de très chanceux astronauts “En herbe”, prouver que le tourisme space est possible et, bien qu’à l’heure actuelle il ne soit dédié qu’aux super riches – un billet coûte $ 250 million -, à l’avenir, il y aura specificement de la place pour élargir l’audience des voyageurs. Tout cela semble très bien, mais la course à l’espace a un prix énorme à payer en termes de environmental impact, juste à un moment où nous devons tout faire pour réduire carbon dioxide emissions (CO2) and other air pollutants, pollutants, pollutants catastrophic climate vers laquelle nous nous dirigeons.

Pour souligner les (lourds) coûts environmentalnementaux de ces a spear est le professeur Eloise Marais, professeur de géographie Physique à l’University College London (UCL), qui, dans un article de fond publié dans The Conversation, s’est concentrated avant tout sur les différentes movers… Les moins Pollantes de Toutes sont sureement les fusées Blue Origin de Bezos, qu’ils utilisent liquid hydrogen EST oxygen liquid ils n’émettent pas de dioxyde de carbone (les Principaux Dieux gaz a effet de serre), mais de grandes Quantités de vapeur d’eau… En revanche, Com l’explique le professeur Marais, l’avion Unité VSS Virgin Galactic uses un propulseur composé d’un hybrid engine flammable solid Basé sur carbon, polybutadiene à terminaison hydroxyle (HTPB) et un oxidant liquid, les Proxyde d’azote… Les fusées Faucon SpaceX Falcon uses a combination Kérosène EST oxygen liquid

Les carburants utilisés par les sociétés Elon Musk and Richard Branson, producer carbonic gas, suie et une petite Quantité de vapeur d’eau, tandis que l’oxydant à base d’azote de VSS Unity provoque également la production de Oxydes d’azote, qui jouent un rôle important dans la lighting de l’air. Comme l’a souligné le scientifique, l’espace lance la libération jusqu’à 100 fois plus de CO2 passenger at par Que celui d’un Vol intercontinental… Branson lui-même confirms that the son of the CEO autant de dioxyde de carbone que celui d’un vol entre Londres et Singapour, à la différence que dans son cas il est emis pour le plaisir de quelques minutes d’une poignée de très riches, tandis que dans le second cas les passagers ils peuvent être des centaines (et le CO2 is calcé par passager). Considering that you can take a tourist trip by making nice clothes and drinks, leaving the atmosphere CO2-free and unaffected so as not to be affected; No surprise, selon une étude publiée dans Geophysical Research Letters, un millier de lancements de fusées peuvent augmenter de 1 ° C to additional temperature et réduire la surface de Glace from 5 to 15 lei.

Comme l’a explore le professeur Marais, la plupart (75%) des composés libérés par les lancements sont libérés entre le Stratosphère etc. mesosphere, où ils peuvent durer des années. “In the stratosphere, gases and chemists resulting from the decomposition of water converted to oxygenated ozone as a shield against ultraviolet rays on Earth”, le scientifique. Si cela ne Suffit pas, lenitrogen présent en permanence dans l’air est transformé en nitrogen reagent en raison des températures très élevées que les fusées atteignent lorsqu’elles “brlent” lorsqu’elles traversent l’atmosphère. Le professeur Marais explore que les fusées peuvent émettre jusqu’à dix fois plus d’oxydes d’azote que Drax, la plus grande centrale thermique du Royaume-Uni, sur la même période. L ‘atmospherede plus, il peut être refroidi par Formation de nuages ​​en raison de la libération de vapeur d’eau, avec des effets que les scientifiques, n’ont pas évalués en détail.

Les Risques pour l’environnement ne sont donc pas à sous-estimer et les scientifiques demandent aux autorités réglementaires de bien vérifier l’impact de ces lancements pour le plaisir de quelques-uns. Pour rendre la position encore plus paradoxale est le fait que les fondateurs de ces entreprises aérospatiales privées se reconnaissent Com de Fervents Partisans de la lutte contre changing of the climate… Mais au fond, leur comportement n’est pas très différent de celui des gouvernements; malgré les fortes rendations for lutter contre le change climate, sur les 14,000 billion dollars alloués é la reprise economique après la pandémie, seuls 2% sont orientés les energies Renouvelables. Cela Conduira à un Record of Imminent CO2 Emissions Activity in 2023.

Back to top button