Science

Playbook Paris: La majorité et LR contre le squat — Partage de la valeur — L’IA de Bercy

Press play to listen to this article

Voiced by artificial intelligence.

Présenté par Meta.

Par ANTHONY LATTIER avec ELISA BERTHOLOMEY

PRÉSENTÉ PAR

Meta

Envoyez vos infos | Abonnez-vous gratuitement | Voir dans le navigateur

Bonjour à toutes et à tous, bon réveil, nous sommes lundi 28 novembre 2022.

C’EST AUJOURD’HUI

RENAISSANCE ET LR, ESCOUADE ANTI-SQUAT. Après la niche insoumise de la semaine dernière, l’Assemblée nationale se penche cette semaine sur une poignée de propositions de loi (PPL) déposées par le groupe Renaissance. L’une d’entre elles risque de particulièrement crisper dans l’hémicycle : le texte pour “la protection des logements contre l’occupation illicite”, aussi appelée PPL anti-squat.

Tolérance zéro. Portée par le député Guillaume Kasbarian, la proposition vise notamment deux objectifs : raccourcir les procédures d’expulsion et alourdir les peines pour les squatteurs. Les sanctions passeraient d’un à trois ans de prison et de 15 000 à 45 000 euros d’amende. D’autres dispositions concernent les impayés locatifs ou les logements dits “vides de meubles”. Un durcissement qui inquiète les associations de défenses des mal-logés au point que le ministre du Logement Olivier Klein a retravaillé certaines dispositions avec le rapporteur pour rééquilibrer le texte.

A 130 sur la voie de droite. Alors qu’Emmanuel Macron souhaitait la mise en place d’une “alliance” avec les LR, l’examen de cette PPL constitue un cas pratique du rapprochement possible entre Renaissance et la droite : en commission, la propal fut amendée et votée par les LR, emmenés par la présidente par intérim du parti, Annie Genevard.

Sans y toucher. Si l’élue LR rejette toute “co-construction” avec la majorité, elle reconnaît avoir proposé des amendements “par pragmatisme”, pour “être utile pour les Français”. Certains d’entre eux ont ainsi été acceptés par le rapporteur, comme celui assimilant le squat de logement à un vol. La députée LR compte de nouveau sur la bienveillance du parti macroniste pour faire voter d’autres amendements en séance.

**Un message de Meta: À l’avenir, les agriculteurs optimiseront leurs rendements avec des données en temps réel issues d’outils de réalité augmentée. Le métavers les aidera à prendre des décisions plus éclairées sur l’irrigation. Découvrez pourquoi Meta contribue au développement du métavers.**

Vote RN. Autre particularité : en commission, la PPL a également été votée par le RN… sans que le groupe de Marine Le Pen ne parvienne à faire adopter des amendements. “Je n’étais pas favorable à leurs propositions, je l’ai argumenté”, balayait, au téléphone avec Playbook, le rapporteur Guillaume Kasbarian. Il ajoutait ne “rien voir de particulièrement novateur dans ce que propose le RN”. Le sujet intéresse pourtant les députés lepénistes, Marine Le Pen elle-même ayant proposé une proposition de loi sur le sujet le 2 novembre. “Qu’ils essayent de récupérer le sujet ne m’étonne pas”, indiquait encore Kasbarian, “mais je n’ai rien négocié avec eux, ils votent ce qu’ils veulent”.

La Nupes, c’est nope. Sans surprise, la gauche est elle farouchement opposée à cette loi, qu’elle juge “destructrice en matière de droit au logement”, selon l’écologiste Aurélien Taché avec qui votre infolettre échangeait hier. Les députés de l’alliance entendent donc pousser des amendements pour lutter contre les marchands de sommeil et le mal-logement.

Les Insoumis prêts à squatter les bancs. Mais l’attitude des députés LFI sera particulièrement scrutée : jeudi, lors de l’examen de leur niche, ils dénonçaient “l’obstruction parlementaire” de la majorité, qui a déposé de très nombreux amendements pour bloquer le texte sur la réintégration des soignants défendu par les Insoumis. “On ne restera pas sans réagir”, nous prévenait dans la soirée un élu LFI prêt à dégainer plusieurs sous-amendements en rétorsion. Un cadre se montrait encore plus cash auprès de Playbook : “On va leur rendre la monnaie de leur pièce. Chacun peut ruiner la niche de l’autre”.

**Le 7 décembre prochain, POLITICO dévoilera sa liste POLITICO 28 lors dun dîner de gala annuel. Cette liste met en évidence les 28 acteurs les plus puissants dans le monde politique et des affaires européennes. La présidente du parlement européen Roberta Metsola sera présente en personne pour un entretien exclusif. Enregistrez-vous.**

PARTAGE DE LA VALEUR

FIN DE LA MISSION CANFIN. Pascal Canfin rendra ce soir au bureau exécutif de Renaissance les conclusions des consultations qu’il a menées sur le thème du partage de la valeur. Comme vous le révélait Playbook il y a un mois, l’eurodéputé Renew, secrétaire général délégué du parti présidentiel, avait été chargé par Stéphane Séjourné de réfléchir à ce sujet plus brûlant qu’il n’en a l’air. Le patron du parti voulait que la proposition du MoDem sur les superdividendes, balayée par le gouvernement, soit rediscutée afin de trouver “un atterrissage satisfaisant pour tous”. Canfin a donc échangé avec le chef de file des députés MoDem Jean-Paul Mattei, mais aussi avec plusieurs ministres de Bercy.

Tout est super. On connaît déjà quelques-unes des propositions que veut porter le parti. Plutôt que de surtaxer les dividendes, Séjourné a expliqué hier sur France Inter vouloir défendre l’idée d’une “superparticipation”. Elle serait versée en cas de superdividendes. Séjourné a plaidé pour un dispositif “incitatif, dans un premier temps”. Il veut aussi définir un “optimal du partage de la valeur en entreprise” qui puisse “guider un certain nombre de politiques publiques”. Son idée : qu’un tiers aille à l’investissement, un tiers au travail, un tiers aux dividendes.

Partage du travail. Les pistes de réflexion que détaillera Canfin ce soir seront ensuite mises au pot des propositions pour la convention nationale sur le partage de la valeur, que le parti veut lancer début 2023, sous l’égide de Bruno Le Maire. Le ministre de l’Economie souhaite y associer économistes, chefs d’entreprise, salariés et groupes d’opposition. Une initiative qui ne convainc pas l’ensemble du gouvernement et de la majorité, ni les partenaires sociaux qui discutent justement depuis un mois du thème du partage de la valeur avec le ministre du travail Olivier Dussopt.

Mattei ne désarme (toujours) pas. Ces travaux divers et variés ne détournent pas Jean-Paul Mattei de son objectif de faire adopter un jour ou l’autre un dispositif sur les superdividendes. Il y a dix jours, le chef de file des députés centristes expliquait déjà à votre infolettre qu’”il ne lâcherait pas”. Au téléphone hier soir, il renchérissait : “C’est une démarche que je respecte, mais c’est le travail du mouvement Renaissance. On ne s’interdit pas d’être force de proposition aussi au Parlement”. Et de préciser : “Pour moi, les superdividendes, ça n’a rien à voir avec le partage de la valeur : la participation est liée à une solidarité au sein des entreprises alors que ma proposition sur les superdividendes implique une solidarité au niveau du budget national”.

PLAYBOOK EXPRESS

BORNE PREND LA TENSION. Comme le veut la tradition, la Première ministre va planter aujourd’hui un arbre dans les jardins de Matignon. Elisabeth Borne a choisi un chêne vert pour sa “persistance” et sa “résilience”, a-t-elle récemment raconté à Paris Match. Deux qualificatifs que la cheffe du gouvernement aimerait sans doute voir s’appliquer… au réseau électrique français cet hiver. Avant cette séquence jardinage, Elisabeth Borne réunira en effet plusieurs ministres pour faire le point sur ce sujet, comme elle le fait régulièrement, a appris Playbook.

Un centre interministériel de crise chargé d’anticiper d’éventuels délestages électriques travaille depuis un mois. La cheffe du gouvernement “veut s’assurer que les ministres concernés sont mobilisés dans leur champ”, nous a expliqué hier soir une conseillère de la Première ministre. RTE, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité, avait indiqué le 18 novembre qu’il y avait un risque “élevé” de tensions sur le réseau français en janvier prochain. En cause, le redémarrage plus lent que prévu des réacteurs nucléaires.

CONTRÔLER LE CONTRÔLE. Eric Coquerel veut mettre sur la table le sujet de la “sous-traitance au privé du contrôle des impôts via le recours à l’intelligence artificielle à Bercy”. C’est qu’a indiqué le président de commission des finances à l’Assemblée nationale hier sur Twitter. Contacté par votre infolettre, Eric Coquerel nous a précisé qu’il souhaitait créer une mission d’information fin 2023 pour faire un bilan de ce recours au privé “car c’est au nom de l’IA qu’on a réduit les effectifs à Bercy”.

Autre justification avancée par le député insoumis : “nul ne connaît les algorithmes sur lesquels se basent ces sociétés privées et on peut considérer cela comme une dépossession de la fonction publique d’une de ses missions premières : lever et contrôler l’impôt”. Eric Coquerel rebondissait à la déclaration de Bruno Le Maire : le ministre de l’Economie a reconnu hier sur France 3 que le gouvernement actuel et les précédents étaient “allé trop loin” dans le recours aux cabinets privés, allant jusqu’à parler de “dérive”.

Robots actifs. Difficile de savoir ce que Bercy (et donc Coquerel) mettent derrière le qualificatif souvent flou d’intelligence artificielle. En revanche, on sait que le fisc utilise des logiciels d’analyse de données, ou de data mining en bon franglais, pour le guider dans ses contrôles. Le projet a permis de programmer plus de 44% des contrôles fiscaux en 2021.

CHINE. La Chine s’est réveillée dans un calme relatif après une nouvelle nuit de manifestations réprimées par les autorités dans une douzaine de villes chinoises. Il s’agit des protestations les plus importantes sur le territoire chinois (hors Hong Kong) depuis les manifestations de Tienanmen, en 1989.

Les rassemblements s’opposent en premier lieu à la stratégie zéro-COVID du gouvernement chinois, mais sont plus largement contre la politique autoritaire de Pékin. Même si la répression n’a pas encore atteint un niveau de violence extrême, les choses pourraient vite s’envenimer si le gouvernement chinois a le sentiment de perdre le contrôle de la situation.

**Le président américain Joe Biden a signé un décret pour le nouveau cadre de transfert des données entre l’Union européenne et les -États-Unis. A quoi s’attendre d’ici mars 2023 du côté européen ? Pour le savoir, participez à notre événement “EU-U.S. data flows deal: game changer or more legal uncertainty?” le 12 décembre prochain. Inscrivez-vous dès maintenant!**

AUSSI À L’AGENDA

Elisabeth Borne s’entretient avec Franck Riester, ministre chargé des Relations avec le Parlement. Elle plante un chêne vert dans les jardins de Matignon à 11h30. Elle échange avec les jardiniers de Matignon et des étudiants en aménagement paysager sur les méthodes horticoles et écologiques mises en place dans le jardin. Elle s’entretient dans la journée avec le premier ministre vietnamien, Pham Minh Chinh. 

Gérald Darmanin se rend en Nouvelle-Calédonie toute la semaine. Aujourd’hui, il échange à 14h45 avec le président du gouvernement néo-calédonien, Louis Mapou, puis rencontre les autres membres du gouvernement. La fin de l’après-midi est consacrée aux violences intrafamiliales. François Braun se rend sur l’île de la Réunion. Il visite à 8h15 l’établissement public de santé mentale de la Réunion, participe à la restitution des travaux d’une réunion locale du CNR Santé à 11h40. L’après-midi, il visite deux maisons de santé et échange sur l’accès aux soins de ville, la santé féminine, la périnatalité, le sport-santé.

Christophe Béchu et Olivier Klein lancent à 16 heures le CNR Logement en présence de François Bayrou, Jean-Christophe Combe et Isabelle Lonvis-Rome. Bruno Le Maire s’entretient avec le PDG d’EDF Luc Rémont à 9h30, avec le PDG du groupe La Poste Philippe Wahl à 10h45, avec le ministre des Finances ukrainien Serhiy Marchenko à 11h45 (visio) et avec Katherine Tai, représentante au Commerce des USA à 17h30 (visio). Olivier Becht se rend à l’inauguration d’un nouveau centre technique clients de l’entreprise américaine 3M, à 17 heures à Cergy-Pontoise. Journée sport en entreprise du MEDEF à 12h30, en présence d’Amélie Oudéa-Castéra.

Assemblée nationale : en séance publique à partir de 16 heures, niche parlementaire Renaissance. A l’ordre du jour notamment : proposition de résolution en soutien au peuple iranien, proposition de loi visant à protéger les logements contre l’occupation illicite, proposition de résolution visant à exiger la fin de l’agression de l’Azerbaïdjan contre l’Arménie. Yaël Braun-Pivet tient sa première permanence citoyenne mensuelle à 11 heures.  

Sénat : examen du PLF 2023 en séance publique à partir de 10 heures. 

Jordan Bardella participe à la commission nationale d’investiture du RN à 14h30. 

Réunion du bureau exécutif de Renaissance. 

**Pro Paris Influence est l’infolettre qui fait partie du premier produit POLITICO Pro en français, consacrée aux enjeux du pouvoir en France. Inscrivez-vous pour recevoir l’infolettre gratuitement pendant une semaine, à partir de 5 décembre.** 

MATINALES

7h20. RFI : Danièle Obono, députée NUPES de Paris.

7h30. Public Sénat : Philippe Dominati, sénateur de Paris et rapporteur spécial de la commission des Finances pour la sécurité. 

7h40. France 2 : Clémence Guetté, vice-présidente du groupe LFI-NUPES à l’Assemblée, députée du Val de Marne … RTL : Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT … RMC : Clément Beaune, ministre chargé des Transports … France Culture : Elie Cohen, économiste, David Simonnet, PDG fondateur de Axyntis, Karine Renouil-Tiberghien, cheffe d’entreprise, candidate à la reprise de Camaïeu. 

7h45. Radio J : Maud Bregeon, députée des Hauts-de-Seine. 

7h50. France Inter : Olivier Véran, porte-parole du gouvernement … France Info : Karima Delli, eurodéputée EELV. 

8h00. Public Sénat : Sandrine Rousseau, députée EELV de Paris. 

8h15. Europe 1 : Jordan Bardella, président du RN … CNEWS : Alain Bauer, professeur de criminologie … Sud Radio : François-Xavier Bellamy, eurodéputé LR … BFM Business : Arnaud Montebourg, ancien ministre, entrepreneur … France 2 : Brigitte Autran, présidente du Covars.

8h20. France Inter : Bono, chanteur, leader de U2. 

8h30. France Info : Aurore Bergé, députée des Yvelines … BFMTV/RMC : Marion Maréchal, vice-présidente de Reconquête … LCI : Franz-Olivier Giesbert, écrivain et éditorialiste. 

CARNET

ANNIVERSAIRES : Edouard Philippe, président d’Horizons, maire du Havre … Marc Le Fur, député LR des Côtes-d’Armor … Anne Brugnera, députée Renaissance du Rhône … Bruno Millienne, député MoDem des Yvelines … Toine Bourrat, sénatrice LR des Yvelines … Pierre Joxe, ancien ministre … Francis Dubois, député LR de Corrèze … David Amiel, député LREM de Paris.

Un grand merci à : nos éditeurs Jules Darmanin et Pauline de Saint Remy, Julie Tomiche pour la veille et Grace Stranger pour la mise en ligne.

**Un message de Meta: À l’avenir, il sera possible de constater les effets concrets du métavers dans des secteurs comme l’agriculture ou l’enseignement. Les urbanistes simuleront les conditions de circulation pour réduire les temps de transport et désengorger les villes. Les agriculteurs pourront utiliser des outils de réalité augmentée pour optimiser rapidement l’irrigation et la santé des sols. Et les étudiants en sciences pourront apprendre l’astronomie en explorant virtuellement les anneaux de Saturne. Même si le métavers est virtuel, son impact sera réel. Découvrez pourquoi Meta contribue au développement du métavers.**

ABONNEZ-VOUS aux newsletters de POLITICO (en anglais): Brussels Playbook | London Playbook | Playbook Paris | POLITICO Confidential | Sunday Crunch | EU Influence | London Influence | Digital Bridge | China Direct | Berlin Bulletin | D.C. Playbook | D.C. Influence | Global Insider | POLITICO Pro newsletters

More from …


Anthony Lattier and


Elisa Bertholomey

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker.