Technology

Qu’est-ce qu’un responsable informatique ? Tout ce que vous devez savoir, du salaire à l’évolution du poste

Sommaire

  • Que fait un responsable informatique ?
  • Quelle est la différence entre un responsable informatique et un directeur informatique ou DSI ?
  • Pourquoi une organisation a-t-elle besoin d’un responsable informatique et d’un DSI ?
  • Comment un responsable informatique travaille-t-il aux côtés d’autres cadres techniques ?
  • A quoi ressemble un bon responsable informatique ?
  • Comment devenir un responsable informatique ?
  • Comment le rôle de responsable informatique va-t-il évoluer ?
  • Qu’en est-il de l’automatisation – comment cela va-t-il changer le rôle du responsable informatique ?
  • Combien les responsables informatiques sont-ils payés ?
  • Quel est le parcours de carrière d’un responsable informatique ?
  • Quel est l’avenir du responsable informatique ?

Un responsable informatique est chargé des systèmes et des informations de l’ensemble de l’organisation. Son rôle consiste à maintenir la stabilité et la sécurité opérationnelles quotidiennes des logiciels et du matériel informatique.

Que fait un responsable informatique ?

Cela dépend beaucoup de la taille et de l’échelle de l’organisation, mais le travail du responsable informatique peut englober de nombreuses choses : surveillance des réseaux, audit des systèmes, mise à jour des logiciels, gestion du calendrier des projets, affectation des ressources humaines et financières, mise en œuvre des politiques, interaction avec les cadres.

Parmi les titres de postes étroitement liés à celui de responsable informatique, citons celui de responsable des services informatiques ou de gestionnaire de réseau. Les responsables informatiques sont les personnes qui veillent à ce que tout fonctionne bien dans le système d’information, jour après jour.

Quelle est la différence entre un responsable informatique et un directeur informatique ou DSI ?

A première vue, de nombreux rôles et responsabilités du responsable informatique sont similaires à ceux des directeurs informatiques, ou DSI, qui sont eux aussi chargés de gérer l’informatique de l’entreprise. Les différences de rôle et de responsabilité sont liées à la taille des entreprises, explique Paul Yates, directeur chez le recruteur Harvey Nash. « Dans le monde d’aujourd’hui, le titre de responsable informatique peut avoir plusieurs significations pour différentes organisations », précise-t-il.

« Pour les PME, c’est souvent la personne qui dirige la fonction informatique et qui est effectivement la plus haut placée dans l’équipe informatique. Dans les grandes organisations, le titre de directeur informatique implique souvent que la personne est responsable des éléments traditionnels de l’informatique, tels que les réseaux, la téléphonie, le service d’assistance, les serveurs et l’informatique des utilisateurs finaux, y compris les ordinateurs portables, les mobiles et les ordinateurs de bureau. »

Dans ces grandes organisations, explique Paul Yates, un responsable informatique peut relever d’un DSI ou d’un directeur informatique, qui est la personne la plus haut placée au sein de la fonction technologique de l’organisation.

Pourquoi une organisation a-t-elle besoin d’un responsable informatique et d’un DSI ?

Les DSI modernes devraient passer moins de temps dans le centre de données et plus de temps à discuter avec leurs pairs et partenaires. Pendant que le DSI est en déplacement, quelqu’un doit s’assurer que les systèmes et services informatiques fonctionnent comme prévu.

C’est là que les responsables informatiques trouvent souvent leur place. Alors que les cadres se concentrent sur les questions externes, comme la recherche de solutions techniques auprès de fournisseurs externes, un responsable informatique peut se concentrer sur les préoccupations opérationnelles quotidiennes.

Mais tout comme les DSI expérimentés sont censés être le visage extérieur du département technique, les responsables informatiques sont de plus en plus souvent appelés à assumer des responsabilités tournées vers l’extérieur, notamment lorsqu’il s’agit de comprendre les demandes des utilisateurs internes.

Comment un responsable informatique travaille-t-il aux côtés d’autres cadres techniques ?

Un responsable informatique était autrefois le plus haut employé technique de l’organisation. Mais il existe aujourd’hui d’autres postes en concurrence avec ce dernier. La numérisation des métiers signifie que l’expertise informatique se diffuse à divers rôles.

Les responsables informatiques doivent donc travailler, ou faire face, à toute une série de cadres eux aussi à la pointe de la technologie, notamment les responsables du numérique et les responsables des données. L’utilisation accrue du cloud signifie que la gestion informatique s’étend au-delà du centre de données interne, avec un accent accru sur la gouvernance et la fiabilité. Pour Sharm Manwani, professeur à la Henley Business School, il y a désormais un clivage entre l’informatique et la gestion numérique.

« L’informatique représente vraiment l’efficacité opérationnelle – la robustesse, la fiabilité, la sécurité. Le numérique représente le fait de sortir (de l’entreprise) et d’être plus omniprésent, de parler aux clients et aux consommateurs, et de s’engager avec les gens et le produit », dit-il.

Selon Sharm Manwani, le passage au travail à distance pendant la pandémie de Covid-19 a contribué à souligner l’importance des technologies de l’information. On a rappelé aux cadres non informaticiens l’importance de disposer de plateformes robustes, fiables et sécurisées. Ces caractéristiques continueront à être cruciales, insiste-t-il, ajoutant que les DSI doivent s’assurer de disposer d’une organisation polyvalente et à multiples facettes. « Si j’étais un DSI maintenant, j’aurais un collaborateur nommé responsable informatique dans mon équipe – mais je le rendrais responsable de l’efficacité et de la robustesse opérationnelles et je reconnaîtrais l’ancienneté du poste ».

A quoi ressemble un bon responsable informatique ?

Si les rôles varient en fonction du type et de la taille de l’organisation, un bon responsable informatique est susceptible de posséder un certain nombre de caractéristiques essentielles. Grâce à leur expertise technique, les responsables informatiques sont susceptibles d’avoir une forte emprise sur les questions opérationnelles, mais ils doivent s’attendre à passer de plus en plus de temps à créer des solutions technologiques répondant aux différentes demandes des utilisateurs finaux, explique Mark Gannon, directeur informatique de la ville de Sheffield (Grande-Bretagne).

« Je pense qu’un bon responsable informatique est quelqu’un qui comprend les difficultés de ses clients internes – je pense que ça n’a jamais changé et ne changera jamais. Mais nous devons faire plus dans notre organisation pour dire aux gens ce pour quoi nous sommes bons, mais aussi pour comprendre ce pour quoi les autres sont bons et utiliser cet apprentissage », exprime-t-il.

Plutôt que de se contenter d’externaliser l’informatique auprès d’un grand fournisseur, les entreprises de tous les secteurs s’appuient désormais sur un vaste écosystème d’entreprises technologiques, des fournisseurs traditionnels aux spécialistes du cloud et aux start-up. Selon Mark Gannon, les responsables informatiques doivent avoir l’œil pour trouver des réponses innovantes aux défis que pose cette situation.

« Je pense que les bons responsables informatiques vont voir ce qu’il y a sur le marché et l’apportent en interne. Ils doivent considérer ce que les autres essaient de réaliser – ils doivent aller au-delà du travail technique. Je pense que les responsables informatiques vont devoir mettre au point des techniques et des outils pour faire de l’analyse commerciale », ajoute-t-il.

Comment devenir un responsable informatique ?

Il existe de nombreuses voies pour devenir un responsable informatique. Certains directeurs informatiques peuvent commencer comme développeurs ou analystes commerciaux, ou travailler dans le domaine du support informatique. Les compétences en matière de gestion de projet sont également essentielles, et l’expérience en tant que chef de projet sera également utile. En règle générale, un responsable informatique doit être titulaire d’une licence et posséder une expérience de la gestion d’un éventail de systèmes informatiques allant des réseaux aux logiciels de bureautique, ainsi que des compétences en matière de budgétisation et de gestion d’équipe. En fonction de la taille de l’organisation, il peut également être appelé à fournir une stratégie et une vision informatiques plus larges. A ce stade, une qualification supplémentaire, comme un Master, peut s’avérer utile, surtout si le rôle de responsable informatique est un tremplin vers le DSI.

Passer à la gestion informatique peut sembler être un pas hors de la zone de confort pour un professionnel de la technologie qui a commencé du côté du développement, mais il est peu probable que ce soit un pas vers l’inconnu. La plupart des professionnels de l’informatique s’initient à la gestion avant de briguer ce type de poste. Cette ascension progressive peut impliquer de diriger une équipe ou de prendre la responsabilité d’un projet important.

Les professionnels de l’informatique qui prennent goût à la gestion peuvent se proposer pour d’autres tâches qui impliquent des responsabilités. En assumant ces tâches de gestion, vous vous habituerez à l’idée de diriger des projets et des collaborateurs. Diriger des personnes n’est pas du goût de tout le monde. Il est important d’apprendre à motiver le personnel et à déléguer des tâches, afin d’avoir le temps, dans la journée de travail, de regarder vers le haut et vers l’extérieur. Vous pouvez chercher à renforcer vos compétences en matière de gestion grâce à des programmes de formation internes et externes.

Comment le rôle de responsable informatique va-t-il évoluer ?

Au-delà de l’impact de la Covid-19, il y a une série d’autres facteurs qui sont susceptibles d’affecter l’avenir des techniciens et responsables IT à moyen et long terme. Alors que la technologie continue à être très demandée en entreprise, le rythme de développement de l’emploi dans ce domaine est également en hausse.

Les responsables informatiques devront se sensibiliser à de nombreuses technologies émergentes. Gartner a récemment publié “Hype Cycle for Emerging Technologies”. Ce rapport décrit une série de tendances qui, selon l’analyste, seront le moteur de l’innovation technologique au cours de la prochaine décennie. Elles comprennent des innovations déjà très en vue, comme la 5G et l’intelligence artificielle (IA), mais aussi des technologies à développement rapide, comme l’informatique sur ADN et les capteurs biodégradables.

Lily Haake, responsable de la pratique chez le recruteur Harvey Nash, reconnaît que le rythme du changement est susceptible de créer de grandes demandes pour les responsables informatiques qui doivent aider l’entreprise à exploiter ces développements. Le rythme rapide du changement est tel que trois dirigeants informatiques sur dix s’attendent à ce que leurs compétences soient dépassées dans trois ans, selon les recherches de Harvey Nash et du consultant KPMG.

Alors que Gartner affirme que certaines innovations mettront jusqu’à 10 ans à se généraliser, une nouvelle forme de gestion informatique est déjà en train d’émerger, selon Lily Haake. Plutôt que d’être dominés par les systèmes lourds des grandes technologies, les responsables informatiques développent une approche agile de l’informatique qui repose sur des services dans le cloud et des modèles d’exploitation plus légers.

« Ce que nous constatons, c’est un grand mouvement d’abandon des architectures monolithiques au profit de grandes plateformes de micro-services. Ce sont donc des plateformes numériques qui permettent l’interconnexion de nombreux systèmes différents, avec une vitesse et une agilité et des modèles d’exploitation DevOps, plutôt que les programmes typiques “planifier, construire, exécuter”, qui semblent avoir disparu. »

Qu’en est-il de l’automatisation – comment cela va-t-il changer le rôle du responsable informatique ?

Tout comme dans d’autres secteurs, l’automatisation devrait modifier le rôle du responsable informatique. Et tout comme dans d’autres secteurs, l’impact probable de ces changements a été peu analysé.

L’intelligence artificielle et l’automatisation des processus robotiques (RPA) vont probablement remplir une grande partie du rôle opérationnel quotidien des responsables informatiques. Près des deux tiers (63 %) des entreprises déclarent espérer réaliser des gains d’efficacité plus importants dans les opérations informatiques avec ces technologies. Par ailleurs, 45 % d’entre elles cherchent à améliorer le support produit et l’expérience client, tandis que 29 % cherchent à améliorer les systèmes de cybersécurité avec ces technologies.

Certains responsables informatiques envisagent un scénario, dans un avenir pas si lointain, où un service technique interne d’une entreprise raisonnablement grande ne compterait pas plus d’une douzaine de personnes. Cette petite équipe serait composée d’un groupe de responsables informatiques compétents qui prendraient la responsabilité de gérer les éléments clés de l’opération technologique, de la cybersécurité à la mise en place du cloud.

Si ce changement semble cataclysmique en termes de demande de professionnels IT, la réalité pourrait être bien moins catastrophique. La transition vers une petite cohorte de cadres spécialisés est à bien des égards un écho du changement qui se produit déjà, les responsables informatiques devant désormais consacrer plus de temps à la recherche de solutions basées sur le cloud pour répondre aux défis de l’entreprise.

La RPA pourrait aider les responsables informatiques à passer plus de temps sur les choses qui comptent vraiment : la recherche et la mise en œuvre de systèmes et de services technologiques, plutôt que les tests, les rapports, la programmation, la réparation et l’orchestration.

Combien les responsables informatiques sont-ils payés ?

Les responsables informatiques auront généralement acquis une solide expérience au sein du service informatique. Ils peuvent avoir gravi tous les échelons de la profession, mais ils auront montré une aptitude et un intérêt pour la gestion des personnes et des projets.

Un responsable informatique en France gagne entre 6 000 et 7 500 euros brut par mois, soit un salaire médian de 6 750 euros brut par mois (source : Hays, 2016). Si, après 3 à 5 ans d’expérience, le responsable informatique pourra prétendre à un salaire annuel brut de 50 200 euros, il débutera sa carrière professionnelle avec un salaire annuel brut moyen compris entre 38 800 et 45 600 euros.

Ces différences de salaire sont notamment visibles selon la région où le responsable informatique exerce ses fonctions, mais aussi selon l’entreprise pour laquelle il travaille bien sûr.

Quel est le parcours de carrière d’un responsable informatique ?

Dans les petites organisations, le poste de responsable informatique peut être le poste technologique le plus haut de l’entreprise. Les professionnels expérimentés qui cherchent à gravir les échelons et à augmenter leur salaire peuvent avoir besoin de changer d’entreprise, soit pour remplir un rôle plus large de gestion informatique, soit pour occuper un poste de direction technique plus élevé, comme celui de directeur informatique ou de DSI. Si de nombreux DSI et directeurs techniques ont suivi le parcours professionnel de directeur informatique, ce n’est pas la seule voie d’accès.

Quel est l’avenir du responsable informatique ?

Une combinaison de tendances – numérisation, consumérisation et automatisation – pourrait amener les observateurs à conclure que la gestion de l’IT est un métier en déclin. Alors que les organisations se concentrent sur la transformation numérique et l’exploitation de la science des données, il pourrait sembler, de l’extérieur, que le besoin de gestionnaires informatiques est en phase terminale de déclin.

Toutefois, la plupart des experts semblent convaincus que les entreprises devront conserver au moins un noyau de professionnels de l’informatique axés sur l’exploitation. Alors que les employés des entreprises peuvent être désireux de se procurer leurs propres applications via le cloud, quelqu’un doit s’assurer tout de même que ces services sont sûrs et utilisables. C’est là que les responsables informatiques peuvent intervenir, explique Mark Gannon, qui estime que l’avenir de ce rôle passe par une orientation vers le partenariat.

« Notre équipe informatique travaille beaucoup avec notre équipe commerciale, car une grande partie du travail consiste maintenant à gérer les fournisseurs et les feuilles de route. Ce sont donc ces relations commerciales avec les fournisseurs qui vont nous prendre beaucoup de temps », expose-t-il.

« Il y a des gens qui peuvent faire des choses pour vous ; vous n’avez pas besoin de passer du temps, nécessairement, sur les fils et les boîtes vous-même. Ce que vous devez comprendre, c’est comment ces technologies vont vous apporter la valeur du service mais aussi comment vous obtenez la meilleure valeur commerciale. »

Source : .com

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker