Technology

Test Nvidia GeForce Now : notre avis –

Près d’un an après leur sortie, les PlayStation 5 et Xbox Series X sont toujours aussi difficiles à trouver dans le commerce. Il en va de même pour le matériel informatique, carte graphique comme processeur, qui se revend à prix d’or sur le marché gris. La faute aux nombreux retards de production entraînés par la pénurie de composants. Mais pour jouer aux derniers jeux vidéo graphismes à fond sans avoir à craquer son PEL, on fait comment ? Et bien pourquoi ne pas essayer le Cloud Gaming ?

Les solutions se multiplient depuis plusieurs mois, s’améliorent et deviennent compatibles avec toujours plus de supports. Mais parmi toutes les offres disponibles, GeForce Now est celle qui promet les meilleures performances : elle permet de jouer nativement jusqu’en 4K à 60 images par seconde, avec le RTX et même le surround 7.1… en souscrivant au nouvel abonnement bi-annuel RTX 3080 à 100€. Une autre formule à moitié prix existe aussi pour contenter les joueurs plus occasionnels, mais est-ce que tout le monde en a pour son argent ?

“Où tu voudras, quand tu voudras”

Vous disposez d’un PC ou d’un Mac ? D’un iPhone ou d’un smartphone Android ? Peu importe. Comme la plupart des services de cloud gaming, GeForce Now a été déployé sur (presque) tous les supports de jeu possibles. Certaines personnes se sont même amusés à le lancer depuis le navigateur de la Xbox Series X. Ensuite, il suffit d’y ajouter un controler (manette Xbox, PlayStation, clavier et souris) et une bonne connexion Internet pour profiter du service (nous y reviendrons plus bas). 

De notre côté, nous avons essentiellement joué depuis un Surface Laptop 3. Une machine à écrire pratique pour rédiger des articles grâce à son écran 3:2, mais aussi pour surfer sur le web et maintenant… jouer. Chose quasiment impossible sans le cloud gaming au vu des performances limitées du PC portable.

Le Surface Laptop 3 de Microsoft dans sa version 13,5 pouces est un ordinateur qui possède un design qui ne laisse pas de marbre avec de belles finitions mais qui propose également des configurations puissantes tout en conservant un poids et une utilisation agréable au quotidien.

 

Sur TV, nous avons profité du Nvidia Shield TV Pro, le boîtier multimédia le plus cher de la marque. Quelques semaines avant notre test, ce dernier était encore indispensable pour jouer en 4K car il était le seul moyen d’upscaller le flux Full HD envoyé par le service. Une chose changée avec l’arrivée de l’abonnement RTX 3080 qui permet de recevoir un flux vidéo nativement 4K sur tous les boîtiers de la marque, PC et Mac. 

Sortie en 2019, la Nvidia Shield TV Pro reste la box Android la plus puissante du marché. Elle coche presque toutes les cases (4K 60p, HDR, Atmos… upscaling 4K). Les technologies et les codecs supportés sont nombreux, même si certains manquent à l’appel et c’est une très bonne machine de cloud gaming. Des qualités qui se payent… Une box à conseiller à ceux qui veulent à la fois profiter d’une bonne box TV et du service GeForce Now.

 

Le Nvidia Shield TV est donc suffisant pour jouer sur un téléviseur, mais vous ne pourrez pas vous passer d’un boîtier de la marque, à moins d’utiliser un long câble HDMI partant depuis votre PC. En effet, l’application GeForce Now est une chasse gardée pour le moment, mais elle pourrait être dans un futur proche intégrée dans différents OS TV.

Enfin, nous avons joué sur un TV Samsung TU6905 Series (4K HDR 60 Hz), un écran PC Samsung Odyssey G5 (2K 144 Hz) et nous disposons actuellement d’un accès RTX 3080 offert par Nvidia.

PC, es-tu là ?

Si vous ne connaissez pas GeForce Now, il s’agît de l’un des premiers services de cloud gaming sur le marché. Sa grande particularité est de permettre à ses utilisateurs d’utiliser leurs jeux achetés sur différentes plateformes telles que Steam, GOG ou encore Uplay. Enfin, certains, car tous les studios ne sont pas compatibles. Ainsi, impossible de jouer à Halo : Infinite ou World of Warcraft par exemple. Toutefois, Assassin’s Creed Valhalla est bien accessible, le récent Marvel’s Guardians of the Galaxy aussi, de même que certains Free To Play comme League of Legends.

Le menu de GeForce Now est joli, mais parfois un peu brouillon.

Une fois connectée, vous aurez la possibilité de synchroniser vos comptes. Les jeux sont ensuite réunis dans l’espace “Ma Bibliothèque” et un clic sur une vignette permet d’avoir des informations complémentaires, notamment sur les plateformes compatibles avec le titre. Car oui, même si le jeu est présent dans le catalogue GeForce Now, cela ne veut pas pour autant dire que votre licence est valable.

Les versions Steam, Gog et Epic Games de Cyberpunk 2077 sont compatibles avec le service américain.

Nous avons acheté Splinter Cell : Conviction sur Steam pensant pouvoir y jouer, sauf que la seule version compatible est celle d’Ubisoft Connect. Une erreur de débutant bien frustrante pour le coup. Pour terminer avec l’interface générale, vous trouverez de nombreuses suggestions notamment de jeux compatibles RTX.

Quand on aime, on ne compte pas

Trois formules sont proposées aux utilisateurs :

  • Gratuit : GeForce Now est accessible gratuitement. Cependant, vous serez amputé de nombreuses fonctionnalités, devrez faire la queue pour jouer et redémarrer vos sessions toutes les heures.
  • Prioritaire : abonnement bi-annuel à 49,99€ qui permet de jouer jusqu’en Full HD à 60 images par seconde (ou en 4K upscallé avec un boîtier Nvidia Shield TV Pro). Il est possible aussi d’activer le RTX dans les jeux compatibles. 
  • RTX 3080 : nouvel abonnement bi-annuel à 99,99€ qui permet de jouer jusqu’en 4K à 60 images par seconde, en 2K à 120 images par seconde sur PC et Mac, d’activer la HDR avec un boîtier Shield TV ou encore le surround 7.1. Il est possible aussi d’activer le RTX dans les jeux compatibles. 

 

GeForce Now est donc plutôt costaud et offre de nombreuses fonctionnalités absentes des autres services, mais il y a encore mieux. Une fois son jeu lancé, le service se comporte comme un véritable PC, laissant la possibilité à l’utilisateur de paramétrer les touches de son clavier ou encore d’ajuster l’affichage à sa guise. Il est également possible d’activer le ray-tracing, une fonction améliorant le rendu des jeux de lumière pour les rendre plus réalistes.

Capture d’écran des paramètres dans Cyberpunk 2077 sur GeForce Now.

Le seul hic, c’est que l’abonnement RTX 3080 qui offre des “performances maximales” coûte 200€ à l’année. Un prix élevé, mais pas délirant quand on fait un parallèle avec le prix actuel des cartes graphiques sur le marché gris. Et de l’aveu même de la marque, ce choix tarifaire a pour but de contenir le nombre d’utilisateurs afin de ne pas revivre un effet Cyberpunk 2077.

Sorti en 2020, le jeu fonctionnait péniblement sur PlayStation 4 et Xbox One. De nombreux joueurs, attendant avec impatience la nouveau jeu du studio CD Projekt RED (The Witcher), se sont donc tournés vers les services de cloud gaming comme Stadia ou encore GeForce Now pour y jouer dans des conditions décentes (nous l’avons nous-mêmes effectué en entier sur le service de Google).

Un éléphant, ça pompe énormément

D’après le constructeur, GeForce Now à besoin de 15 Mbit/s pour jouer en 720p à 60 images par seconde. Jouer en Full HD à 60 images par seconde requiert pas moins de 25 Mbit/s et 35 Mbit/s minimum pour atteindre les 1440p à 120 images par seconde. Rien de nouveau sous le soleil, le cloud gaming, ça pompe. Reste la possibilité pour les abonnés avec le boîtier Nvidia Shield TV Pro de profiter de l’upscaling Full HD vers 4K si leur connexion est plus faible. Si vous remplissez ces conditions, vous aurez le plaisir de jouer à vos jeux PC favoris dans d’excellentes conditions.

Une connexion Internet solide est nécessaire pour profiter de GeForce Now.

Pour vous rendre compte de la qualité de votre réseau, vous pouvez comme nous effectuer un test sur Speed Test ou bien utiliser l’outil intégré à GeForce Now. Ce dernier va en plus vous indiquer votre latence et votre consommation en DATA selon la qualité de stream souhaitée.

Vous pouvez choisir par vous-même la qualité souhaitée.

Sur notre PC, nous avons poussé la résolution jusqu’en 2560 x 1440 pixels et la vitesse de rafraîchissement à 120 images par seconde. Ce qui nous fait consommer près de 13 Go par heure d’après le programme.

Peut-on rêver mieux ?

A la maison, nous n’avons jamais ressenti de problèmes majeurs. Certes, il arrive parfois qu’une latence se fasse ressentir quand plusieurs personnes abusent de la connexion Fibre, mais tout va bien dans le meilleur des mondes. Il est même assez bluffant de voir à quel point le service fonctionne, notamment en 2K à 120 images par seconde. L’animation est bonne, de même que la synchronisation labiale ou les phases d’action. Au clavier comme à la manette (tous les deux Bluetooth), on ne ressent aucune gêne, et l’aspect streaming se fait vite oublier.

Capture d’écran de Marvel’s Guardians of the Galaxy. Le jeu tourne bien en 2K à 120 FPS. Voici deux autre clichés non compressés : ici et là.

Le jeu est encore plus beau sur un téléviseur avec le boîtier Nvidia Shield TV Pro car ce dernier est compatible HDR10 et Dolby Vision. Les couleurs nous paraissent plus réelles et les noirs plus profonds, rendant le titre vraiment agréable à l’œil. Sans oublier le RTX. On regrette toutefois que le boîtier ne soit pas capable de faire du 2K à 120 FPS (un PC / Mac est obligatoire pour le coup), au cas où quelqu’un s’en servirait avec un écran de PC.

La vidéo YouTube est capée en 1080p à 60 images par seconde, mais cela peut vous donner une idée de comment fonctionne GeForce Now.

Certains pourraient se dire : “pourquoi le service n’est pas capable de plus ?” Comme dit plus haut, GeForce Now demande déjà énormément de DATA pour fonctionner nativement en 2K à 120 FPS. Augmenter à la fois la résolution et le nombre d’images par seconde serait un véritable défi technique. En plus de quoi, il faut que les utilisateurs aient le matériel adéquat, soit un TV 4K 120 Hz avec des prises HDMI 2.1 ou bien des écrans avec des Display Ports (et des machines capables de sortir de tels flux vidéo).

Ce n’est donc pas une priorité pour Nvidia selon nous. En tout cas, le résultat est actuellement bluffant et permet de jouer dans un grand confort à la plupart des jeux récemment sortis sur PC.

Le point sur la concurrence

On entend beaucoup parler de cloud gaming depuis la sortie de Cyberpunk 2077 en 2020, et l’un des services les plus réclamés par les joueurs à l’époque était Stadia. Le service de Google permet aux abonnés Pro (9,99€ par mois, soit 119,88 par an) de jouer jusqu’en 4K HDR à 60 images par seconde avec le surround 5.1. C’est le service le plus compétitif en matière de performance avec GeForce Now. Il permet en plus de continuer ses jeux, même à la fin de sa souscription, s’ils ont été achetés. Le flux est alors limité en Full HD à 60 images par seconde. Malheureusement, on a vite fait le tour du store, et ce dernier ne permet pas le jeu en 2K à 120 images par seconde.

Google Stadia est le service de cloud gaming de Google. Multi support, il est possible de le lancer sur smartphone, tablette, PC, Mac et même sur Chromebook.

Que ce soit avec Stadia ou GeForce Now, il faudra dans tous les cas acheter ses jeux en plus de l’abonnement premium. Chez Microsoft, l’approche est tout autre puisque l’abonnement seul au bouquet de services Xbox Game Pass Ultimate, qui comprend Xbox Cloud Gaming, permet immédiatement d’accéder à un large catalogue de jeux comprenant des exclusivités PC et Xbox comme Forza Horizon 5, Gears 5 ou encore Halo : Infinite. Et tout ça pour 12,99€ par mois, soit 158,88€ à l’année. C’est la méthode clef en main, efficace et pas chère, mais dont les paramètres sont inexistants limités. C’est en plus encore en bêta et ne tourne qu’en Full HD à 60 FPS.

Le Xbox Game Pass Ultimate est un bouquet de services. Il permet, pour 12,99€ / mois d’accéder au Xbox Live, au catalogue du Game Pass, à EA Play ainsi qu’à xCloud, le service de Cloud Gaming de Microsoft.

Il reste éventuellement Shadow. Si le service de cloud computing français permet de bidouiller dans les options des jeux, ses serveurs ne sont pas aussi puissants que ceux d’Nvidia, et les délais d’attente pour profiter d’une machine virtuelle sont longs.

Alors, on s’abonne ?

Pour profiter des meilleures performances sur GeForce Now, l’abonnement RTX 3080 à 200€ par an est nécessaire. Mais en comparaison avec le prix des cartes graphiques haut de gamme, ce n’est pas grand-chose, surtout avec les pénuries de composants actuelles. C’est aussi un prix à mettre en perspective avec les performances offertes et les nombreux paramètres accessibles. Car ici, vous êtes comme sur un PC.

Si l’on ajoute dans l’équation la possibilité de profiter du RTX, du HDR et de ses jeux déjà achetés sur diverses plateformes, GeForce Now a tout pour séduire les amateurs de jeux vidéo, en particulier les PCistes. À l’inverse, les joueurs plus occasionnels n’auront peut-être pas le cœur à vérifier la compatibilité de leurs jeux. Néanmoins, même pour eux, c’est une belle opportunité de pouvoir jouer à des jeux qui ne se jouent qu’au clavier et la souris (comme les FPS). C’est en tout cas une belle proposition et sans doute la plus performante pour jouer sur TV et PC en streaming.

Woodmart Theme Nulled, WP Reset Pro, Newspaper 11.2, Newspaper – News & WooCommerce WordPress Theme, Premium Addons for Elementor, Rank Math Seo Pro Weadown, WeaPlay, WordPress Theme, Plugins, PHP Script, Jannah Nulled, Elementor Pro Weadown, Woocommerce Custom Product Ad, Business Consulting Nulled, Jnews 8.1.0 Nulled, Avada 7.4 Nulled, Nulledfire, Dokan Pro Nulled, Yoast Nulled, Flatsome Nulled, PW WooCommerce Gift Cards Pro Nulled, Astra Pro Nulled, Woodmart Theme Nulled, Slider Revolution Nulled, Wordfence Premium Nulled, Elementor Pro Weadown, Wpml Nulled, Consulting 6.1.4 Nulled, Fs Poster Plugin Nulled

Back to top button