Gaming

Tony Hawk’s Pro Skater 1 + 2 critique pour PlayStation 5

Deux classiques de la PlayStation originale reviennent avec un superbe lifting, mais les mêmes sentiments. Revue de Tony Hawk’s Pro Skater 1 + 2.

Analyser les remakes de jeux classiques est toujours une expérience curieuse. Vous les approchez avec l’illusion de vous redécouvrir en tant qu’enfant, cet enfant qui s’est émerveillé des graphismes d’une PlayStation qui a passé un quart de siècle et qui a passé des heures sur les mêmes écrans, encore et encore. Mais vous approchez aussi avec la peur de découvrir une vérité qui vous terrifierait: ce jeu n’était pas si bon. Heureusement que Avis Tony Hawk’s Pro Skater 1 + 2 Je l’écris avec l’illusion de cet enfant qui voulait que l’école soit aussi cool que celle d’un de ses jeux préférés.

Une fois de plus, les gars de Vicarious Visions nous apportent une remasterisation parfaite de l’une des sagas les plus classiques sur PlayStation 1. Les parents de Crash Bandicoot N.Sane Trilogy ont donné une nouvelle vie à la saga Tony Hawk avec le retour des deux premiers opus. adapté aux graphismes actuels, mais en gardant l’essence d’arcade de toujours.

Ancienne saveur

La première chose que nous remarquerons dès le début du jeu est un coup de nostalgie brutale. Les cinématiques initiales, la musique de fond et tout ce qui entoure le jeu nous transmettront les mêmes sensations que les jeux originaux nous ont déjà transmis dans les années 90. Le Pro Skater de Tony Hawk est un skateboard léger. Un gameplay d’arcade qui à l’époque était très distillé et de nos jours moins.

Et c’est pourquoi cette remasterisation a été tout à fait juste en nous donnant un jeu avec un tel gameplay d’arcade, en apportant le minimum de changements pour que quelque chose de trop archaïque ne soit pas remarqué. Et le premier de ces changements est l’introduction d’un tutoriel dans lequel, de manière très claire, les concepts de base d’un gameplay simple dans sa manipulation mais profondément dans son domaine nous sont expliqués.

Le jeu intègre trois types de gameplay: standard, THPS1 et THPS2, avec des différences subtiles, mais néanmoins des différences. Il est conseillé d’utiliser le gameplay standard, mais bon, la possibilité de basculer entre les deux est bien ajoutée.

Une autre chose à souligner à propos du gameplay sont les options pour le modifier. Le jeu nous donne la possibilité de faciliter certaines actions telles que le broyage ou l’équilibrage lors de l’exécution de certaines figures. Quelque chose qui, honnêtement, prend le plaisir du jeu, mais bon hé, c’est là si la seule chose que nous recherchons est de paniquer en faisant des tours impossibles.

Le coup de nostalgie nous vient dès la première minute

Mais bon, la chose importante ici est ce que l’on ressent à jouer, et la vérité est que nous, les nostalgiques, avons de la chance. C’est incroyable comment fonctionne la mémoire musculaire. Cela faisait des années, peut-être plus de 15, que je n’avais pas maîtrisé le jeu, et j’ai été frappé de voir à quel point mes doigts se souvenaient bien de certains mouvements du jeu. Cela peut paraître absurde, mais descendre la rampe de l’Entrepôt ou broyer les tables de l’École II, pour finir avec un petit truc, étaient des souvenirs et des compétences que je pensais enfouis jusqu’à ce que j’arrive aux commandes.

C’est un exercice d’adaptation tout simplement spectaculaire, mais rien d’étonnant à voir la bonne main de ces personnes avec la trilogie Crash originale. La vérité est que quelqu’un pourrait demander quelque chose de nouveau … mais au fur et à mesure que les scénarios sont conçus, nous pensons qu’il serait plus faux que juste de modifier le gameplay.

La facette arcade du jeu basé sur un système de points et de collecte (que nous reviendrons plus tard) n’a pas non plus mal vieilli. Le jeu vous «démange» vraiment pour obtenir des scores élevés en essayant toutes sortes de trucs sans tomber de la table. Parfois, il est normal de se souvenir d’où nous venons, et le système d’arcade de Tony Hawk Pro Skater est aussi merveilleux que addictif.

Deux jeux en un

Dans l’écran initial, nous aurons tout ce dont nous avons besoin. Au premier plan, nous aurons un Tony Hawk qui nous rappellera le mythique que nous avons conduit à son époque, mais il ne sera pas seul. Nous aurons à notre disposition plus de vingt patineurs, à la fois anciens et modernes, avec des capacités différentes et des apparences secondaires.

Cependant, la grâce est de créer votre propre patineur. La personnalisation du visage n’est pas très au rendez-vous, c’est vrai, mais nous aurons à notre disposition une variété d’accessoires assez décente, allant des skateboards et leurs roues et axes, à toutes sortes de vêtements, comme les chaussures Adidas ou les masques chirurgicaux.

Et bien que nous adorions tous Tony, son truc est de créer un personnage pour tirer le meilleur parti du jeu. Le jeu intègre un système de niveaux et de points qui nous seront utiles pour améliorer les statistiques de notre patineur et pour acheter des vêtements et des planches dans la boutique du jeu. Le niveau supérieur sera marqué par notre expertise dans le tableau et, avec plus de trucs, plus d’expérience et un niveau plus élevé. Bien que bon, vraiment monter de niveau est inutile au-delà du déverrouillage des éléments de personnalisation et de l’amélioration de ses statistiques par notre personnage.

Depuis le menu, nous pouvons également accéder aux modes de jeu. Nous aurons le mode « Skate Tours », le multijoueur et le créateur du parc. Le premier des modes serait le principal, et à partir de là, nous pouvons accéder au THPS 1, au THPS2 ou à un mode appelé Classé & Free Skate. Ce dernier mode regroupe toutes les cartes (17 au total) et comporte trois sous-modes: skate libre, jeu individuel et jeu contre la montre. Les deux premiers modes laissent le joueur libre de faire ce qu’il veut sur les cartes, cela change seulement que dans le jeu individuel, il y a une limite de deux minutes. En revanche, dans un match contre la montre, la liste sera reproduite en complétant des objectifs mais sans limite de temps.

Mais la chicha et ce qui va nous démanger se retrouvera dans la section dédiée à chaque jeu. Dans les deux cas, la dynamique est la même: une première carte déverrouillée, une liste de dix tâches à accomplir et un minimum pour déverrouiller la carte suivante. Les tâches sont généralement les mêmes sur chaque carte, donc, nous trouverons des objectifs de notation élevés, la collecte des lettres SKATE, la collecte des objets, la destruction de l’environnement, la bande cachée et l’obligation d’effectuer un tour spécifique à un point précis. Il y aura aussi des modes de compétition dans lesquels il faut être parmi les trois scores les plus élevés pour pouvoir les dépasser, mais qui ne nécessitent plus d’exigences.

Au début, cette façon d’atteindre les objectifs et de débloquer de nouvelles cartes est facile et agréable, car de nombreux objectifs sont faciles à atteindre, mais les choses deviendront plus compliquées à mesure que nous avançons et ils nous demandent des objectifs plus complets pour débloquer le niveau suivant. À un moment donné, la progression naturelle ralentira et nous serons obligés de répéter les cartes, complétant tous les objectifs, afin d’accéder à la carte suivante. Ce n’est pas mal du tout, car cela encourage le joueur à jouer plus et mieux, mais cela peut déranger quelqu’un. Bien sûr, à partir du mode gratuit, nous pouvons voir toutes les cartes.

Je tiens à souligner que le changement du premier au deuxième match est vraiment perceptible. Bien que dans les originaux, en plus, le gameplay ait été légèrement modifié (ce n’est pas perceptible ici), les cartes ont augmenté en taille et en secrets, en ajoutant beaucoup d’entre elles des zones cachées uniquement accessibles ou déverrouillables en faisant des choses très spécifiques. Bien sûr, une fois les zones déverrouillées, nous pouvons y accéder quand nous le voulons.

Patiner avec des collègues, mieux c’est

Quant au multijoueur, nous avons plusieurs modes. Nous pouvons jouer à la fois localement et en ligne. En local, nous avons 8 modalités, allant du patinage libre au score le plus élevé, mettant en évidence le mythique du marquage des objets qui en ont sûrement victimisé tant il y a plus de vingt ans.

Le mode en ligne est un peu similaire. Le mode jams est dans lequel les 8 modalités sont répétées aléatoirement et par maps, jouant parfois X et d’autres fois Y, mais toujours frénétiques. Et puis il y a le mode compétitif qui, comme son nom l’indique, vous fera affronter les meilleurs joueurs.

Enfin, dans le créateur du parc, nous pouvons à la fois créer nos parcs et jouer ceux créés par la communauté. En d’autres termes: des parcs infinis et à notre goût. Le mode de création est aussi complet que l’original et donne beaucoup de jeu. Au début, nous aurons les bases pour tout faire, mais dans le magasin, nous pouvons acheter un objet spécial qui, bien que beaucoup soient décoratifs, ce n’est pas mal de les avoir sous la main pour créer ce que nous voulons.

Tony Hawk's Pro Skater 1 + 2 4 Évaluation
Toutes les pistes originales sont ici

Graphiques et son

On peut dire que les graphismes et les sons sont l’antithèse parfaite de ce que ce jeu cherche et réalise. D’une part, les graphismes sont franchement bons, ni plus ni moins, sans trop de prétention, mais conformes aux standards actuels. Absolument tout ce qui était est toujours là et a l’air plus beau que jamais. De plus, nous pouvons choisir entre 4K et 60 ips ou 1080p et 120 ips, en fonction du consommateur.

Quant au son, rien ne change et ça ne peut pas être une meilleure nouvelle. Eh bien oui, le jeu est complètement doublé et localisé en espagnol. Mais mon garçon, l’important était la bande son. Nous pouvons être pleins de bonheur parce que c’est entretenu, avec des chansons authentiques qui nous ramèneront à ces après-midi chez votre cousin en se battant pour voir qui a marqué le plus d’objets. Et c’est qu’écouter Guerrilla Radio de Rage Against The Machine tout en broyant des taxis à New York est le jeu vidéo d’enfance que beaucoup d’entre nous connaissaient et que nous redécouvrons aujourd’hui.

Tony Hawk's Pro Skater 1 + 2 5 avis
Au niveau graphique, ils nous laissent de très bonnes photos

En ce qui concerne les ajouts dans PS5, nous avons trouvé une utilisation légère des déclencheurs adaptatifs, mais vraiment rien de remarquable, on peut à peine le remarquer, mais la vérité est que ce n’était pas nécessaire non plus.

Là où nous trouvons une bonne utilisation, c’est dans la mise en œuvre des cartes d’activité que le système PS5 intègre. Depuis le menu principal de la console, en nous plaçant dans le jeu et en cliquant vers le bas, nous afficherons une bonne poignée de cartes avec les différentes activités du jeu. Ainsi, en 15 secondes environ, nous accèderons au mode de jeu souhaité sans avoir à parcourir les menus du jeu et à sauter plusieurs écrans de chargement. Toutes les commodités.

Conclusions

Le Pro Skater 1 + 2 de Tony Hawk est une ode à l’enfance que beaucoup d’entre nous apprécient et aspirent de plus en plus. Vous n’avez peut-être pas la moindre idée des patins, ils peuvent même vous terrifier, mais lorsque vous allumez le jeu, les premières mesures de la merveilleuse bande-son commencent à sonner et vous entrez dans un premier niveau pour faire la chèvre avec le skateboard, les heures s’envolent. par et vous apprécierez comme un nain.

Le remodelage que subissent les cartes, adaptant tout à l’époque actuelle mais sans perdre un iota de sa personnalité, mélangé à un gameplay aussi arcade que solide, nous donne un jeu qui doit être ce qu’il est, car c’était ce que c’était le cas, et ce qui fonctionnait autrefois très bien ou fonctionne toujours très bien. Parfois, la simplicité est une vertu, et la sobriété de ce Tony Hawk’s Pro Skater 1 + 2 est ce qui le fait briller si fort.

Tony Hawk’s Pro Skater 1 + 2 critique pour PlayStation 5

CONCLUSIONS

Le Pro Skater 1 + 2 de Tony Hawk est un hymne à l’enfance et à la nostalgie. C’est la meilleure nouvelle pour tous ces fans de l’original qui cherchaient à revenir au classique mais le format dépassé de l’époque grinçait. Avec quelques ajouts pas très profonds et avec le renforcement de ses atouts, nous ne sommes pas confrontés à un titre qui brille très fort et qui est terriblement addictif, avec un gameplay arcade si ancien qu’il est toujours excellent aujourd’hui. Pour les joueurs nostalgiques comme pour les nouveaux joueurs, revenir sur la table de Tony Hawk est quelque chose qui vous laissera un goût plus que bon dans la bouche. Un titre parfait pour la déconnexion totale et le jeu en compagnie.

ÇA VA

Le port est pratiquement parfait par rapport à l’original

La sensation aux commandes est incroyablement bonne

Tous les modules complémentaires tels que la boutique et la personnalisation sont grandement appréciés

Une bande-son tout simplement impossible à battre

Addictif comme quelques jeux

TAMALE

Pour en mettre quelques-uns mais, une plus grande clarté sur ceux qui nous demandent dans les niveaux n’aurait pas été mal

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker